COGNAC (16) : cimetière de Crouin

visité en août 2020
jeudi 27 août 2020
par  Philippe Landru

Il existe deux cimetières à Cognac : le cimetière du Breuil, situé sur le territoire de Châteaubernard mais appartenant à la Ville de Cognac, et le cimetière de Crouin.

Ce sont deux nécropoles datant de la même époque, entre 1872 et 1874, aux sites peu arborés assez quelconques, particulièrement pénibles à arpenter en période de fortes chaleurs comme je l’ai fait. Pour l’essentiel, et c’est vrai dans les deux cimetières, les tombes marquantes sont dans les divisions de bordures.

cimetière de Crouin


En mai 2019, les conseillers de quartier de Crouin ont présenté à la presse leur dernière réalisation au cimetière de Crouin : deux panneaux explicatifs, placés à l’entrée du cimetière, qui répertorient l’histoire du site, expliquent les éléments symboliques remarquables et dressent une liste des Cognaçais célèbres qui reposent là.

Le cimetière possède depuis 2018 un lieu de célébration laïc aménagé dans un ancien local technique, ouvert aux croyants, aux athées ou aux agnostiques pour une cérémonie de deuil.

S’y trouvent essentiellement des figures locales :

- Claude BOUCHER (1842-1913) : artiste verrier, il s’installa en Charente et en Vendée. À Cognac, ayant constaté la détérioration de la santé des souffleurs de verre, il mit au point une machine qui évite les problèmes de casse des bouteilles à la fabrication. Il fut ainsi l’inventeur de la mécanisation de la fabrication des bouteilles.

- Alexandre DUMAS (1896-1989) : maire de Cognac de 1953 à 1971, il fut à l’origine de l’urbanisation et des politiques de logement social d’après-guerre, qui se caractérisent par la création d’habitats collectifs et pavillonnaires à l’image de Crouin notamment, ainsi que la construction de plusieurs écoles, collèges et gymnases de la ville. Il fut sénateur de la Charente, de 1979 à sa mort.

- Le photographe Jacques GOGUET (1911-1997), qui pendant plus d’un demi-siècle photographia la région du Cognaçais. Portraits, paysages ou objets symboliques, rien ne lui échappa et ses collections figurent la meilleure illustration du XXe siècle de Cognac. Il est inhumé dans le tombeau familial de son épouse (Heurgon).

- Oscar PLANAT (1825-1889) : Député de la Charente de 1863 à 1870. En sa qualité de Conseiller Général, il défendit les intérêts des habitants de Crouin qui acceptèrent la fusion de leur commune à celle de Cognac (à condition qu’un pont relie les deux territoires) en 1867. C’est ainsi qu’est construit le pont du boulevard qui porte aujourd’hui son nom. Il fut maire de Cognac de 1878 à sa mort.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?