BASSE-TERRE (971) : cimetière

Visité en avril 2019
mardi 16 juillet 2019
par  Philippe Landru

Ambiance tropicale au cimetière de Basse-Terre. Situé en altitude à la périphérie de la ville, il offre de jolies vue sur l’Océan. Pas de grandes personnalités ici : on sent que c’est un cimetière de proximité, celui d’une population autochtone.

le cimetière de Basse-Terre a été fondé vers 1830. Il est le reflet de l’organisation coloniale, en effet son plan a été tracé à partir d’une ravine aujourd’hui canalisée sous l’allée centrale le séparant en deux : un secteur réservé aux blancs et libres de couleur, dit cimetière des riches et l’autre dénommé cimetière des pauvres où reposaient les esclaves. D’un côté d’imposants monuments funéraires de l’autre de simples monticules de terre entourés de conques de lambis, le coquillage funéraire des Antilles.

Pas d’ostentation artistique ici : le seul buste retrouvé est celui du docteur Colbert Cabre (+1887). Dans ce même tombeau repose le mousquetaire Jean-Baptiste Poirié (1762-1840), qui fut député de l’Assemblée coloniale.

C’est dans ce cimetière que repose le guitariste Philippe d’HUY (1957-2014), auteur d’une musique aux influences antillaises, mêlées de jazz et de rock.

Ici, ce sont les Antilles, et pour les libations, tout se termine avec du rhum.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?