CHAUMES-EN-BRIE (77) : cimetière

Visité en octobre 2017
jeudi 2 novembre 2017
par  Philippe Landru

Dans le village de Chaumes-en-Brie, le cimetière a conservé un grand nombre de ses anciens tombeaux.

JPEG - 42.3 ko
Une pompe à eau traditionnelle bien fatiguée !

- René QUINTON (1866-1925) : naturaliste, physiologiste et biologiste, était à la base autodidacte. Il montra, dans son principal ouvrage, l’analogie entre le milieu intérieur de l’organisme et l’eau de mer, milieu dans lequel la vie a pris naissance. Il en tira ensuite des application thérapeutiques. « L’homme, dans son milieu intérieur, transporte une petit parcelle d’océan ». C’est sur cette idée que René Quinton eut l’idée de mettre au point l’eau de Quinton. On nomme « Plasma de Quinton » de l’eau de mer stérilisée et ramenée à la concentration moléculaire du plasma humain par dilution avec de l’eau distillée. Celui-ci est utilisé chez les nourrissons athrepsiques ou diarrhéiques. Ses découvertes sur le rôle du sérum physiologique, interchangeable avec l’eau de mer, le rendirent célèbre, surtout aux yeux du grand public. Populaire pendant sa vie, ses travaux furent rapidement remis en cause par les progrès de la biologie. Aujourd’hui, sa méthode thérapeutique reste largement pratiquée en France et à l’étranger, dans le cadre des médecines dites « non conventionnelles » comme la naturopathie. Cependant, il n’a jamais été démontré que le plasma marin de Quinton possède des bénéfices médicaux supérieurs à ceux d’une simple solution physiologique, ce qui peut expliquer l’abandon de son utilisation.

Il s’intéressa également à l’aéronautique, domaine dans lequel il fut un pionnier. Il fonda et présida la Ligue nationale aérienne, et sensibilisa l’opinion publique, les industriels et les personnalités politiques au rêve aérien. La ligue crée la première école de pilotage au monde.

Dans un petit bosquet de ce cimetière se trouve l’enclos familial. Une plaque rappelle sa mémoire. Il repose en réalité au cimetière de Loches-sur-Ource (10).

Sa notoriété est évidemment dépassée depuis quelques années par l’autre résident célèbre du cimetière : François CAVANNA (1923-2014). Auteur d’une cinquantaine de livres, il fut le cofondateur, avec Georget Bernier dit Choron, du journal satirique Hara-Kiri qui révolutionna la presse française et ouvrit la voie à Mai 68. Le style caractéristique de François Cavanna, satirique, drôle, vivant et coloré, l’a rendu célèbre dès ses premiers romans qui sont autobiographiques (Les Ritals, les Russkoffs, Bête et méchant...). A partir de 1985, son activité de journaliste céda le pas à une production littéraire abondante et variée (autobiographies, essais, romans historiques, chroniques, livres d’humour). Il fut un grand défenseur des valeurs républicaines et de la langue française. Il attaqua avec beaucoup de véhémence la publicité, l’injustice, la souffrance « spectacle » des animaux et l’irrationnel ; Dieu et la religion faisant partie de ses sujets de prédilection. Crématisé au Père Lachaise, ses cendres furent déposées dans le cimetière de cette ville dans laquelle il vivait depuis une quarantaine d’année.


Commentaires

Logo de Gérard
CHAUMES-EN-BRIE (77) : cimetière
jeudi 2 avril 2020 à 01h15 - par  Gérard

Une petite faute de frappe a été faite dans l’article consacré à René Quinton. La commune de Loches-sur-Ource se trouve bien dans l’Aube et non dans l’Aude........comme quoi une seule lettre peut parfois être à l’origine d’une localisation qui diffère de plusieurs centaines de kilomètres.

Logo de Dray jean françois
CHAUMES-EN-BRIE (77) : cimetière
mercredi 1er avril 2020 à 17h48 - par  Dray jean françois

Bonjour,

Concernant l’article sur René Quinton, je puis vous donner amicalement plusieurs informations et corrections utiles.
En effet, étant le biographe de René Quinton « Sur les traces de René Quinton, sa vie, son oeuvre, sa postérité en France et en Espagne » édité en mars 2019, je puis vous confirmer qu’il est décédé à Paris le 25 juillet 1925 au 5 avenue Carnot et non pas à Grasse (info de wikip).
De plus Quinton ne travailla pas au Collège de France, il fut l’élève de Jules Etienne Marey pendant 8 ans, durant lesquelles il mit au point le plasma marin qui le rendit célèbre.
De plus, il n’est pas enterré à chaumes mais bien dans le caveau familial de Loches sur Ource (Aude)

Logo de Dray jean françois
mercredi 1er avril 2020 à 23h38 - par  Philippe Landru

Merci pour ces compléments, et la localisation de sa dernière demeure.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?