GUILDFORD (Royaume-Uni) : Mount cemetery

visité en juillet 2016
lundi 18 juillet 2016
par  Philippe Landru

Le cimetière paroissial de Guildford contient plusieurs tombes de notabilités de portée locale, dont la notoriété n’a pas traversé la Manche. De taille modeste, il est charmant tant la végétation y occupe une grande place. S’il ne possédait pas des allées impeccables, on pourrait croire par endroit à un champ à l’abandon.

Pour les taphophiles du monde entier, il demeure le lieu d’inhumation de plusieurs membres de la famille Dodgson, dont le plus fameux d’entre-eux, Lewis CARROLL (Charles Lutwidge Dodgson : 1832-1898).

Professeur de logique à Christ Church College à Oxford, Lewis Carroll fut ordonné diacre de l’Église anglicane en 1861 (il ne devint jamais prêtre). Il publia sous son vrai nom des ouvrages d’algèbre et de logique mathématique ainsi que des recueils d’énigmes et jeux verbaux.

Les Aventures d’Alice au pays des merveilles (1866) fut à l’origine écrit pour amuser Alice Liddell et ses deux sœurs, filles du doyen de Christ Church. La suite des aventures d’Alice, De l’autre côté du miroir parut en 1872, et La Chasse au Snark, long poème parodique, en 1876.

La saga d’Alice révolutionna l’univers du livre pour enfants, dans la mesure où si l’auteur semble se plier au genre (personnages féeriques, monde merveilleux...), c’est pour mieux renverser les « logiques » du conte à des fins absurdes, selon le principe du nonsense : le non-existant, les animaux qui parlent, les êtres humains dans des situations impossibles, tout est considéré comme admis. Ce livre prend également bien des distances osées par rapport à la rigueur morale victorienne de l’époque.

Lewis Carroll repose près de la chapelle, son tombeau plus que simple et de guingois étant mentionné par une petite pancarte (comme le sont les autres tombeaux notables du cimetière).

Plusieurs membres de la famille reposent ici, dans des tombeaux distincts : ses cinq sœurs, son frère Edwin Dodgson (1846-1918), principalement connu pour son travail en tant que missionnaire dans l’île de Tristan da Cunha dans le sud de l’ océan Atlantique, sa tante maternelle Lucy Lutwidge...

C’est également à Guildford que repose le poète et philosophe anglais, militant socialiste libertaire et pour les droits des homosexuels Edward CARPENTER (1844-1929). Il participa à la naissance du socialisme britannique aux côtés de Henry Hyndman, puis à la fondation de la Fabian Society puis du Labour Party. Il s’engagea pour les droits des homosexuels et ceux des femmes à partir des années 1890-1900.

Il fut inhumé auprès de son compagnon Georg Merrill (+1928), ouvrier d’origine très populaire. Leur longue liaison, défiant les conventions sociales de l’époque, fut la source d’inspiration pour E. Forster pour décrire la relation entre Maurice Hall et Alec Scudder dans son chef d’oeuvre Maurice. De ce fait, Carpenter a également une influence significative sur son ami, l’auteur DH Lawrence, dont l’amant de Lady Chatterley peut être vu comme un version hétérosexuelle de Maurice.

On signalera enfin la petite stèle de l’illustratrice Ann GARLAND (1918-1979), représentant une enfant soufflant sur une fleur de pissenlit, symbolisant le temps qui file.


Atention : ce cimetière ne doit pas être confondu avec le crématorium de Guildford (où se trouve Boris Karloff) : ils sont à l’opposé l’un de l’autre de la ville de Guildford et ne constituent en aucun cas une seule entité.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?