ROSCOFF (29) : le cas du cimetière marin du Vil

mardi 30 juillet 2013
par  Philippe Landru

Succès du site oblige, je suis souvent sollicité par des associations de sauvegarde du patrimoine désireuses de sauver leur petit cimetière. Je suis régulièrement embarrassé dans la mesure où derrière les conflits opposants les associations et les municipalités se dissimulent souvent des guerres picrocholines, où les oppositions politiques sont sous-jacentes.

Dans ce jeu du pot de terre et du pot de fer, j’ai toujours tendance à vouloir défendre ceux qui veulent conserver leur cimetière évidemment. Ceci étant dit, certains enclos funéraires, déjà détruits au début du XXe siècle, ont peu de choses méritant la conservation.

Le cas du cimetière marin du Vil de Roscoff est un cas d’école : d’un coté, une décision municipale datant de 2009 décide de fermer le cimetière ancien, au caractère marin et paysager évident. Le transfert des tombes est prévu, et la conservation de quelques tombeaux significatifs actée. De l’autre, une association désireuse de conserver le cimetière marin et de continuer à pouvoir y enfouir les morts.

Que puis-je en dire, moi qui ne suit pas de Roscoff, qui n’a pas étudié le dossier avec précision, et qui ne connaît évidemment pas tous les tenants et les aboutissants du projet, mais également des mésententes locales ?

Une vidéo du maire, présent sur le site de l’association, présente son point de vue. On y voit un homme plutôt mesuré, ayant prit acte des inquiétudes d’une partie de ses concitoyens, désireux de mener une politique d’apaisement et de compromis en permettant la conservation des anciens tombeaux pour les familles le désirant, ainsi que des tombeaux « historiques » du cimetière. Soyons honnête : à moins que ce ne soit un coup de communication, nous ne sommes pas ici en présence de quelqu’un d’obtus recroquevillé sur son projet. Et j’en ai connu...

Ceci étant dit, et la question se pose dans la quasi totalité des communes de France : pourquoi faire disparaître l’ancien cimetière ? On a bien compris qu’un nouveau était nécessaire, mais quid de la disparition du cimetière du Vil ? J’ai vu tant de communes où, désormais, les églises étaient entourées, à la place de l’ancien cimetière, d’une pelouse morne ne servant à personne. J’ai rencontré des maires, stupides et hygiénistes, ayant supprimé le cimetière « parce que ça fait plus propre ». N’oublions pas que dans 90% des communes de France, le cimetière est ce qui demeure de plus ancien... Pourquoi conserver, avec l’énergie du désespoir, le moindre lavoir ou calvaire (qui n’ont parfois strictement aucun intérêt) et supprimer dans l’indifférence le cimetière, et son véritable patrimoine local ?

Le cimetière de Roscoff à l’air bien joli. En outre, il est dans un site marin remarquable. J’ajouterai qu’il a une histoire assez dense (on peut la découvrir sur le site wikipedia qui lui est consacré). Faire disparaître le cimetière : dans quel but ? Un « parc promenade » ? Je ne doute pas un seul instant qu’il existe bien des itinéraires de ballade dans cette commune et aux alentours... Et puis le cimetière est un lieu de ballade, n’en déplaise aux hépatiques bigots...

Ceci étant dit, il n’y a pas que le conseil municipal qui a prit cette décision (à une faible majorité) qui doit s’interroger : pourquoi, selon la vidéo, l’ensemble des habitants de la commune préfèrent « le nouveau cimetière » ? Je les connais ces nouveaux cimetières de notre périurbain français : affreux, sans aucune âme, à la périphérie des villes et sans visiteur, parkings de dalles en toc sitôt construites, sitôt reprises... La survie d’un cimetière ancien tient également à la mobilisation de l’ensemble des habitants, pas seulement d’une association, si efficace soit-elle. Les habitants de Roscoff, qu’ils soutiennent le maire ou non, doivent tous se poser collectivement la question. J’ignore totalement ce que le conseil municipal compte faire à la place du cimetière, mais la question que tous doivent se poser est : ne va-t-on pas remplacer quelque chose qui n’existe que là bas par quelque chose qui existe partout ?

Les Français sont en retard sur ce point : le patrimoine, ce ne sont pas des « marchés de Noël » tous similaires, vendant les mêmes gadgets à gogo aux quatre coins de France ; des « foires au céleris et à la betterave » dans les rues des villages rattrapées par le façadisme... J’affirme et soutient que dans le domaine du funéraire, une réforme profonde est nécessaire et que les décisions sont trop souvent prises par des gens qui ne maîtrisent pas le sujet. Détruire un cimetière est irréversible pour les taphophiles, les poètes, les généalogistes, les curieux, et c’est, dans la quasi totalité des cas, pour le remplacer par RIEN. Certains voudraient nous faire croire qu’avec les progrès de la crémation, les cimetières sont en train de devenir obsolètes... Je crois au contraire que dans notre société actuelle, les taphophiles, les poètes, les curieux et les généalogistes sont fondamentalement utiles...

Je ne sais si le cimetière marin de Roscoff sera sauvé. Je renvoie les internautes sur le site de l’association qui tente de le maintenir :

Le blog de l’association


Commentaires

Logo de Pincettes
ROSCOFF (29) : le cas du cimetière marin du Vil
lundi 26 juin 2017 à 10h27 - par  Pincettes

L’association*, toujours aussi engagée dans sa défense, œuvre actuellement pour que la tombe de 2 scientifiques de renommée internationale obtiennent la concession perpétuelle, à titre honorifique.
Il s’agit de celle de Nathalie-Hélène Karsakoff, spécialiste des algues ainsi que celle de Georges Teissier, zoologiste et généticien.
Le petit cimetière du Vil est toujours là... mais bien des tombes ont disparu depuis 2013 dont celles de nombreux enfants, morts dans les établissements de soins de la région.
(*On peut en suivre l’actualité sur le blog mis en lien par Philippe)

Logo de Pincettes
ROSCOFF (29) : le cas du cimetière marin du Vil
mardi 30 juillet 2013 à 20h58 - par  Pincettes

J’ai visité ce joli petit cimetière en octobre 2011. Ici, étant donnée sa situation, lui succèdera non point une morne pelouse mais plutôt un hôtel pour les cûristes. Les projets (immobiliers) ne doivent pas manquer !

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?