THUNDER MESA (77) : cimetière de Boot-Hill

mercredi 1er avril 2009
par  Philippe Landru

Le cimetière de Boot-hill tire son nom d’un vieux mot Marnovallien s’expliquant par le fait que beaucoup d’inconnus de passage, tués dans une bagarre d’ivrognes ou de joueurs, y avaient été enterrés sans cérémonie, les bottes aux pieds. Le cimetière communal de Thunder Mesa a la particularité d’être accolé au petit cimetière privé de la famille Ravenswood. Autant le cimetière du manoir est propre et entretenu, autant le cimetière communal est laissé à l’abandon, envahi par
les mauvaises herbes.

Proche de Marne-la-Vallée, connue pour ses gisements aurifères, la petite ville de Thunder Mesa s’est développée au XIXe siècle dans le contexte de Révolution industrielle. A la demande de Napoléon III, une ligne de chemin de fer la relia directement à la gare d’Austerlitz. Dès lors, de nombreux migrants désireux d’y faire fortune s’y installèrent.

Curiosités

- Le cimetière se trouve dans un site grandiose : la vue porte sur les Big Thunder Mountain, ensemble rocheux formé de concrétions sulfuriques entourant des geysers. Le site est connu par les paléontologues pour être un riche gisement préhistorique, possédant quelques spécimens de remarquables Allosaurus Marnovalliensis. Face au cimetière, la vieille mine de Thunder Mesa, qui n’est désormais plus exploitée.

La présence de tombes et de murs effondrés dans le cimetière s’explique comme étant les séquelles du tremblement de terre qui secoua la région en 1860 et qui se fit ressentir jusqu’à Meaux.

L’histoire de ce cimetière est intimement liée à celui de la famille Ravenswood, sur laquelle circulent de nombreuses légendes.

Célébrités : les incontournables...

Aucune

... mais aussi

On distinguera la partie communale du cimetière à la partie privée des Ravenswood.

Le cimetière privé des Ravenswood

-  Henry RAVENSWOOD (1793-1860) : fondateur de Thunder Mesa, il possédait une mine qui était exploitée par la Thunder Mesa Mining Company qui constituait le poumon économique de la ville. Il était l’une des plus grandes fortunes de la région. Il se fit construire sur les hauteurs de la ville un manoir victorien sur le site d’un ancien cimetière indien. La veille du mariage de sa fille, un terrible tremblement de terre semblant provenir de la mine frappa Thunder Mesa. Henry Ravenswood ainsi que sa femme, Martha (1802-1860) y perdirent la vie.
-  Mélanie RAVENSWOOD (1843- ?), leur fille : on raconte que le jour de son mariage, son époux ne vint pas. Désespérée, la mariée se serait enfermée dans le manoir, et plus personne ne sortit, ni n’entra. La mariée, disait-on à Thunder Mesa, attendait toujours son amour, le recherchait dans le manoir. Et l’on la voyait parfois regarder d’un air las, par une des fenêtres du premier étage du Manoir. Les arbres du parc autour de la bâtisse commençaient à mourir, comme torturés par des esprits malfaisants et bientôt on commença à appeler le manoir « Phantom Manor ». On ignore exactement quand elle mourut : sa tombe est anonyme, et quelques esprits crédules disent qu’elle y est enfermée encore vivante.
-  Jasper (1812-1867) et Anna (1810-1866) JONES : majordome et femme de chambre du couple Ravenswood, on prêta une relation entre cette dernière et Henry Ravenswood. Certaines sources incohérentes disent que ce couple fut enfermé dans le manoir d’où il réussit à sortir trente ans plus tard, en 1890. Cette affabulation ne tient pas la route : il suffit de lire les dates de décès sur la tombe des Jones.

Le cimetière communal

-  La tombe collective du « Gang au portefeuille troué » sous lequel reposent vingt personnes mortes en 1992. Certaines sources disent qu’il s’agirait des vingt identités de concepteurs d’un parc d’attraction, ce qui n’a aucun sens : on voit mal les raisons pour lesquelles ils auraient été inhumés ici.
-  Plusieurs victimes d’un grizzli sont inhumées les unes près des autres : un écureuil, un lynx, un trappeur, et le grizzli lui-même. Ces tombeaux témoignent de la dureté de la vie dans la Seine-et-Marne du XIXe siècle.
-  Les tombes du couple Frank BALLARD (1829-1859) et Mary MURPHY (1837-1859), que le tremblement de terre de 1860 a étrangement rapproché l’une de l’autre. A l’arrière, la tombe de Ma BALLARD (1800-1859) est ornée d’un médaillon en marbre attribué à Albert Carrier-Belleuse.
-  Le gangster Dakota DICK (né en 1836). Comme l’indique sa tombe, il fut pendu en 1867, descendu puis poignardé en 1868 et empoisonné en 1869. Un petit plaisantin a ajouté « il reviendra ».
-  Le compositeur et violoniste Jacques SCHRILLMAN (1796-1865), auteur de mélodies légères, qui fut assassiné par une bande de mélomanes pour avoir fait une fausse note.


Commentaires

Logo de jpb77
THUNDER MESA (77) : cimetière de Boot-Hill
mardi 26 novembre 2013 à 10h35 - par  jpb77

J’ai moi-même visité ce cimetière à plusieurs reprises, la description que vous en faites est parfaitement exacte.

La seule chose que l’on puisse déplorer est le nombre parfois très important de visiteurs qui se pressent dans ce lieu.

On se demande ce qui peut bien les attirer là-bas...

Logo de Luca
THUNDER MESA (77) : cimetière de Boot-Hill
dimanche 30 janvier 2011 à 01h09 - par  Luca

Mon Dieu que cet article est bien rédigé !
Félicitation à vous Philippe, et je me ris de notre « protestant choqué » et des alarmistes qui sacralise les cimetière en un tel point !
Même 2 ans après, votre poisson d’avril est toujours aussi frais ! ^^
Bravo !

THUNDER MESA (77) : cimetière de Boot-Hill
mercredi 16 juin 2010 à 21h53

D’abord Monsieur Philippe Landru, je tiens tout de même à vous féliciter pour votre sens de l’humour... Et oui ! quand même... Vous aimez rire donc vous êtes humain, puisque le rire est le propre de l’homme....

Voyez vous, nous autres protestants, et je suis le premier à le reconnaître, nous avons le défaut de protester TROP souvent (comme notre nom l’indique) à tel point, il est vrai, qu’il nous arrive d’en perdre le goût de nous amuser... Mais cela est une autre histoire....

Moi aussi j’aime rire (et oui, quand même...) MAIS JAMAIS quand c’est au dépend du chagrin de quelqu’un !

Pour moi, cimetière veut dire chagrin puisque TOUS ceux qui comptaient dans ma vie y dorment désormais... Mais restons en là de ma vie...

Il fallait d’abord nous prévenir que cette chose discutable n’était que du Disney, et non l’oeuvre d’un tordu qui a fait joujou chez lui (comme je l’ai cru au départ...) et là je ne me serais pas fâché... Je me serais juste contenté de hausser les épaules en voyant ces photos si moches tout en pensant : « Pfff... quel mauvais goût... » ET C’EST TOUT !

Logo de Philippe Landru
THUNDER MESA (77) : cimetière de Boot-Hill
mercredi 16 juin 2010 à 16h26 - par  Philippe Landru

En outre, ne soyez pas si violent dans votre colère, où vous risquez de vous attirer les foudres des Ravenswood.

Logo de Marie Beleyme
THUNDER MESA (77) : cimetière de Boot-Hill
mercredi 16 juin 2010 à 14h14 - par  Marie Beleyme

Et qui est le directeur de parc d’attractions, à jeter d’urgence dans un asile pour fous furieux, parce qu’il aurait trop lu de « Lucky Luke » (?) qui est à l’origine douteuse de ce truc ??? Oui, qui est donc ce clown à l’esprit tordu qui s’est permis de construire une telle horreur ????

Petite précision, c’est Walt Disney lui-même qui a imaginé la visite d’une maison hanté sous forme de tableaux dans les années 50... Par contre, je ne saurais vous dire s’il était effectivement fan de Lucky Luke. ;-)

Marie B.

Logo de Un Protestant choqué ! Et... fort étonné !!!
THUNDER MESA (77) : cimetière de Boot-Hill
mercredi 16 juin 2010 à 01h42 - par  Un Protestant choqué ! Et... fort étonné !!!

MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE CET ENDROIT À LA CON ?!!!

DEPUIS QUAND CERTAINS SE DONNENT LE DROIT DE CONFONDRE LIEU DE RECUEILLEMENT (ET DE CHAGRINS) AVEC PARC D’ATTRACTIONS ?!!!

DEPUIS QUAND LE SOUVENIR DOIT ÊTRE RABAISSÉ À LA FARCE ?!!!

Monsieur Philippe Landru, je vous croyais plus sérieux que cela...

Un cimetière ce n’est pas la Foire du Trône !!!

Laissez donc ce genre d’excentricités irrespectueuses aux américains ! Ce pays maudit où TOUT est rabaissé au rang de buziness grossier... Cette culture USA que certains (bien trop nombreux) s’empressent de singer au risque d’y perdre leurs libertés et âmes... Mais là est une autre histoire....

Au fait, comment se fait-il qu’un machin pareil existe ???

Et qui est le directeur de parc d’attractions, à jeter d’urgence dans un asile pour fous furieux, parce qu’il aurait trop lu de « Lucky Luke » (?) qui est à l’origine douteuse de ce truc ??? Oui, qui est donc ce clown à l’esprit tordu qui s’est permis de construire une telle horreur ????

Oui, quand ? Où ? Et... surtout pourquoi ???

Bon, je m’emporte Ok...

Après tout, si l’on remonte au passé médiéval de l’Europe, et dans un genre tout aussi, voir plus, iconoclaste... On peut constater que pire que cela a déjà été commis...

au Moyen Âge, les cimetières étaient des lieu de beuveries et de débauches, on dit même que les prostituées de l’époque oeuvraient (sous leurs clients) entre les pierres tombales, et cela en plein jour et à la vue de tous... Mais... c’était à une époque où l’espérance de vie ne dépassait guère trente ans, la mort était à l’époque beaucoup plus familière au pékin moyen qu’elle ne peut l’être aujourd’hui... Parce qu’elle vous interpellait bien plus souvent dans votre quotidien...
Donc était-ce là une manière d’exorciser les divers craintes et chagrins, que la mort inspire, que de transformer des lieux à vocation de recueillement en lieu de débauche la plus abjecte ???

Ah... les mystères de l’âme humaine....

Site web : HEIN !!!
Logo de MARRY Ghislain- EVIGNY (Ardennes)
mercredi 16 juin 2010 à 10h48 - par  MARRY Ghislain- EVIGNY (Ardennes)

M.« le protestant choqué », bravo, vous avez mordu à l’hameçon du pauvre et désopilant pécheur Philippe Landru .
Avez-vous remarqué que cet article concernant ce cimetière fictif datait du 1ER AVRIL 2009 ?
Bravo pour ce canular à la Francis Blanche !

Le « poisson » du 1er avril n’est pas mort, et c’est tant mieux !

Un internaute amusé.

Logo de coco
THUNDER MESA (77) : cimetière de Boot-Hill
lundi 5 octobre 2009 à 12h13 - par  coco

hahahaha
bravo

THUNDER MESA (77) : cimetière de Boot-Hill
vendredi 28 août 2009 à 15h24

Clap clap clap.... bravo pour se tour de force....

la 1er parti est plausible
la 2eme me fait plus penser a se grand parc d’attraction...

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?