AMILLIS (77) : cimetière

Visité en octobre 2011
samedi 19 novembre 2011
par  Philippe Landru

Dans le petit cimetière rural de Seine-et-Marne, une seule tombe se remarque réellement : celle de Charles Olivier, jeune officier mort en 1909 à 31 ans. Sur une stèle minérale originale ont été scellés un sabre et un képi en pierre.

On trouve dans ce cimetière un Compagnon de la Libération : Roger LANTENOIS (1910-1986), originaire du village comme en témoigne le grand nombre de tombes portant ce nom.

Ancien polytechnicien, il partit en 1936 pour l’Afrique équatoriale française, à la direction générale des travaux publics pour s’occuper de l’équipement fluvial, routier et ferroviaire. C’est à Brazzaville qu’il entendit l’appel du Général de Gaulle et, après le ralliement du Congo à la France libre le 28 août 1940, il se porta volontaire pour les Forces françaises libres (FFL). Maintenu sur place par le général de Larminat à la direction du 4e Bureau, le lieutenant Lantenois organisa la mobilisation sur l’ensemble du territoire. C’est là que le général Leclerc fit sa connaissance et n’eut de cesse qu’il vienne le rejoindre au Tchad, ce qu’il fit fin 41. IL participa à la conquête du Fezzan, ouvrant la voie à la Méditerranée.

Lantenois fut l’un de ceux qui transforma une poignée d’hommes en la mythique 2e DB. Du débarquement de Normandie à la prise d’Alençon, à la Libération de Paris, à la bataille de Strasbourg et jusqu’à la ruée sur l’Allemagne, il assura la logistique de la division, comme résumé dans la phrase du général Leclerc : « Sans lui, sans son action, nous n’aurions jamais parcouru ce long chemin du Tchad à Berchtesgaden  »". C’est en 1945 qu’il fut fait Compagnon de la Libération. De 1945 à 1946, il resta à l’Etat-major général de la Défense nationale à Paris où il prépara la logistique du Corps expéditionnaire en Indochine, puis il étudia le plan d’aménagement économique, urbain et stratégique de la presqu’île du Cap-Vert.

Après cette date, il exerça des fonctions de direction et d’encadrement des Travaux publics de la France d’Outre-Mer, en particulier à Dakar. Il fut également Directeur de la Compagnie Péchiney en 1966.

Sa tombe, dalle moderne sans autre distinction que son identité, se trouve au fond du cimetière.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?