SAINT-ANDRE-D’ALLAS (24) : cimetière

Visité en avril 2007
mercredi 31 décembre 2008
par  Philippe Landru

A quelques encablures de Sarlat, le village de Saint-André-d’Allas s’offre au visiteur après une route qui ne semble pas finir au milieu des bois, des vallons et des prés.

Un minuscule cimetière (quatre petites rangées de tombes seulement) nous y attend : dans ce charme bucolique repose le très fameux cruciverbiste Max FAVALELLI (1905 - 1989), qui se fit connaître tant par ses subtiles définitions de mots croisés que pour avoir été l’arbitre érudit de plusieurs jeux télévisés (Le mot le plus long, Des chiffres et des lettres).

Dans ce cimetière repose également Maurice PINGUET (1929 - 1991) : directeur de l’Institut franco-japonais de Tokyo de 1963 à 1968, il contribua largement à l’intérêt des intellectuels français pour le Japon. A son initiative, Roland Barthes séjourna notamment à l’Institut et rapporta de son séjour le projet de l’Empire des signes qui lui est dédié. Professeur à la Sorbonne de 1968 à 1969, Maurice Pinguet fut professeur de littérature française à l’Université de Tokyo à partir de 1979. Auteur de nombreuses publications en revue sur la littérature et les civilisations française et japonaise, il publia en 1985, dans la “Bibliothèque des histoires” chez Gallimard, un ouvrage majeur, résultat de longues recherches en anthropologie culturelle “La Mort volontaire au Japon”. On méditera sur l’épitaphe qui orne sa tombe : “On meurt seul, mais aussi on ne meurt jamais seul, et c’est déchirant”.

On remarquera enfin le buste qui orne la tombe du lieutenant-colonel Edouard Kauffmann (1895 - 1944), qui appartenait au réseau de résistance Alliance, et qui fut fusillé par les Allemands.

Beaucoup de choses pour un si petit cimetière en somme !


Merci à Jean-Michel Albert qui a permis la restauration de l’article.


Commentaires

Brèves

Mise à jour et conseils aux contributeurs

samedi 29 octobre

Je suis en train de remettre à jour toutes les rubriques qui listent le plus exhaustivement possible le patrimoine funéraire de tous les départements. Tous les cimetières visités par moi (ou par mes contributeurs) y sont portés, mise-à-jour des couleurs qui n’étaient pas très claires dans les versions précédentes (le noir apparaissait vert), rajout de tombes depuis les visites, photos de tombes manquantes... N’hésitez pas à les consulter pour y trouver la version la plus globale du patrimoine. Ces rubriques représentent les listes les plus complètes que l’on puisse trouver sur le net du patrimoine funéraire français.

Contrairement aux articles, vous ne pouvez pas interagir sur les rubriques : aussi, si vous avez une information nouvelle à apporter sur un département, merci de laisser votre message en indiquant clairement le département et la commune concernée sur un article dédié uniquement à cela : Le patrimoine funéraire en France : classement par départements

Merci et bonne lecture.

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?