CURIE Marie (1867-1934) et Pierre (1859-1906)

cimetière de Sceaux (92) puis Panthéon
lundi 25 février 2008
par  Philippe Landru

Rapide biographie pour ces deux scientifiques si souvent médiatisés : de lui, rappellons qu’il travaillait sur le magnétisme lorsqu’il épousa sa femme et qu’il abandonna ses recherches pour la seconder. Il mourut tragiquement dans un accident de la circulation.

Marie, quant à elle, s’intéressa aux travaux de Roentgen et Becquerel. Le couple découvrit deux nouveaux radioéléments : le polonium (baptisé en l’honneur du pays de naissance de Marie) et le radium. Leur but fut ensuite d’extraire suffisamment de radium pour en déterminer la masse atomique, ce qui fut fait en 1902. Marie reçut en 1903 le prix Nobel de physique qu’elle partagea avec son époux et Becquerel. Néanmoins, c’est bien elle qui fut nobelisée, et à ce titre transférée au Panthéon : la situation n’est pas si classique que l’on puisse le rappeller. Les expositions répétées aux rayonnements du radium qu’elle subit pendant des années eurent finalement raison de sa santé.

Inhumés à Sceaux, le couple fut transféré au Panthéon le 20 avril 1995. Marie Curie devenait ainsi la première femme à y entrer (l’épouse de Marcellin Berthellot l’avait précédée, mais elle n’y était qu’en tant qu’« épouse de »).

Il est intéressant de noter que leur fille Eve Curie-Labuisse est morte il y a peu de temps. Le conservateur du cimetière raconte qu’elle se rendait toujours sur cette tombe, et non au Panthéon, pour honorer ses parents. Elle vivait aux Etats-Unis où elle fut inhumée.

JPEG - 19.4 ko
tombeau au Panthéon.

Retour au cimetière de Sceaux


Commentaires

Logo de JAMES
CURIE Marie (1867-1934) et Pierre (1859-1906)
samedi 19 août 2017 à 08h38 - par  JAMES

Marie Curie ( née Maria Slodowska originaire de la Pologne ) a trouvé la mort en 1934 dans le Sanatorium de Sancellemoz sur la commune du Plateau d’Assy en Haute-Savoie.
A cet époque ce très majestueux et luxueux sanatorium pouvait recevoir des personnes aisés ; les pensionnaires pouvaient se restaurer dans une grande salle à manger et choisir parmi la carte du restaurant leurs plats, les tuberculeux pouvaient demander à avoir par exemple une bouteille de champagne, au dernier étage de Sancellemoz l’établissement possédait des suites pour ceux qui pouvait se payer un maximum de confort et avoir un espace plus important qu’une simple chambre .

Marie Curie faisait des recherches scientifiques sur la radio-activée et lors de ces multiples recherches, elle était constamment en présence du radium et du plutonium, substances radio-active qu’elle avait elle même découvert.

Elle avait été admise à Sancellemoz car on pensait qu’elle était atteinte de tuberculose quand son état de santé s’était agravé, on ne savait pas que la cause réel de sa maladie venait de la présence excessive à ces substances citer ci-dessus. ( le nom plutonium avait été choisi en raison de son pays d’origine ) .

En 2009, à l’initiative d’un sénateur Polonais, une plaque rendant hommage a celle qui découvrit le radium et le plutonium ; double Prix Nobel ; avait été posée dans le hall principal d’entrée de cet ancien sanatorium devenu un centre de rééducation fonctionnelle pour des personnes polytraumatisées.

L’ensemble architectural de Sancellemoz est classé aux Monuments Historique.

A proximité de cet établissement de rééducation fonctionnelle, un petit sentier empruntant un itinéraire facile d’accés et très boisé se nomme PROMENADE Marie Curie ainsi que l’adresse postale de celui-ci.

(source d’informations = patrimoine des sanatoriums de montagne )

Logo de JAMES
dimanche 20 août 2017 à 22h29 - par  Philippe Landru

Polonium plutôt ... à moins qu’elle n’ait été originaire de Pluton 😉

Logo de Flocon
CURIE Marie (1867-1934) et Pierre (1859-1906)
vendredi 18 mars 2011 à 14h52 - par  Flocon

Pierre Curie fut écrasé par un fiacre, sa tete broyée, son cerveau fut projeté à plusieurs mètre de son corps.
Des analyses de radioactivité démontrent que les dépouilles des deux curies sont encore radioactives.