CAEN (14) : cimetière Saint-Gabriel

Visité en avril 2010
dimanche 19 février 2017
par  Philippe Landru

Lorsque l’on évoque le patrimoine funéraire de Caen, on songe davantage à ce qui fait la spécificité de cette ville, quasiment unique en France : ses « cimetières dormants »
Le cimetière Saint-Gabriel, avec ses six hectares, est l’un des grands cimetières urbains édifiés à la fin du XIXe siècle (1880). S’il n’a pas le charme romantique des vieux cimetières paroissiaux, il n’est pas désagréable à visiter. Ses allées sont bordées d’arbres touffues.

L’absence de notoriété de premier plan le rend discret aux yeux des taphophiles, l’occasion pour moi de faire un petit article.


Curiosités


- Dans ce cimetière repose Cédric Mauduit, l’une des victimes des attentats de novembre 2015 à Paris.

- Les oeuvres d’art ne sont pas absentes, en particulier dans les bordures ou des chapelles et des tombeaux bourgeois ou aristocratiques sont nombreux.

JPEG - 50.4 ko
Double médaillon par Henri Bouvet

JPEG - 31.4 ko
Médaillon de Charles Georges Launay, professeur au lycée Malherbe (+1907)
JPEG - 43.1 ko
Médaillon d’Alexandre Bourienne, directeur de l’Ecole préparatoire de médecine.
Oeuvre de E. de Basly

Célébrités : les incontournables...


Aucun


... mais aussi


- Les architectes Gustave (1823-1896) et son fils Charles (1859-1935) AUVRAY.

- L’historien Pierre CHAUNU (1923-2009), spécialiste d’histoire moderne qui enseigna à la Sorbonne. Il fut l’un des fondateurs de l’histoire quantitative, approche s’appuyant sur les mathématiques et les statistiques et utilisant l’économie et la démographie pour analyser les évolutions historiques. Spécialiste de l’Amérique espagnole (sa thèse volumineuse avait pour sujet Séville et l’Atlantique (1504-1650))et de l’histoire sociale et religieuse de la France des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle, il fut l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages. Il s’investit dans les polémiques politiques, étant lui même ultra conservateur. Il était membre de l’Académie des Sciences Morales et Politiques.

- Le résistant René DUCHEZ (1903-1948), qui fut connu pour avoir dérobé les plans du mur de l’Atlantique à la Gestapov : il se fit embaucher comme peintre en bâtiment à la kommandantur de Caen en mai 1942. Le 8 mai, il déroba les plans des fortifications allemandes de la côte normande entre Cherbourg et Honfleur. Ces plans furent transmis au colonel Rémy qui les conduisit en Grande-Bretagne. Selon Rémy, le vol de ces plans contribua au choix de la Normandie comme lieu du débarquement de juin 1944. Son histoire inspira le film de Marcel Camus Le Mur de l’Atlantique, avec Bourvil, dans le rôle de Duchez.

- Le sculpteur Arthur LE DUC (1848-1918), qui fut également maire d’Asnières-en-Bessin de 1893 à 1918. La Normandie possède un grand nombre de ses œuvres (essentiellement animalière : chevaux, chiens...), même si certaines furent détruites lors des bombardements de 1944. Il semble qu’il soit l’auteur de la statue et du bas-relief qui ornent sa tombe.

- Jean-Marie LOUVEL (1900-1970) : maire du Vésinet (78) de 1945 à 1953, puis de Caen de 1959 à sa mort, député MRP du Calvados de 1945 à 1958, puis sénateur de 1959-1970 ; proche de Georges Bidault, il devint ministre de l’Industrie en février 1950, et conserva son portefeuille jusqu’en juin 1954, malgré la succession des cabinets. Libéral, il parvint à concilier les désirs du patronat avec les impératifs du Plan dans une phase de grande expansion économique. Très attentif au secteur de l’énergie, il engagea la France dans la prospection pétrolière en Algérie. C’est également lui qui mit en œuvre la Communauté européenne du charbon et de l’acier à partir de 1951.

- Yves MODÉRAN (1955-2010) : historien antiquisant, il enseigna l’histoire romaine à l’université de Caen et à celle de Nanterre-Paris X. Il publia de nombreux articles et ouvrages sur sa spécialité, à savoir l’Afrique romaine et tardive, en particulier de l’époque vandale. Il fut un pédagogue impressionnant, ce dont je peux témoigner puisqu’il fut l’un de mes enseignants durant ma formation en histoire.

- Le photographe et illustrateur PIERDA (Pierre Portelette : 1890-1971), qui travailla particulièrement pour les revues pour enfants.

- Louis- Charles TILLAYE (1847-1913) : avocat de profession, maire de Houlgate, il fut sénateur du Calvados de 1895 à sa mort. Il fut en outre un très éphémère Ministre des Travaux publics en 1898.


Merci à Nicolas Badin pour les photos Chaunu et Moderan.


Commentaires

Logo de Sir Stephen
CAEN (14) : cimetière Saint-Gabriel
lundi 2 juillet 2018 à 15h26 - par  Sir Stephen

CHAUNU ???

Pfff... Toute la Sorbonne le prenait pour un clown à Clignancourt en 1985...

Tous ceux qui ne s’endormaient pas à ses cours, se retenaient (Très difficilement) de ne pas éclater de rire...

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?