ESCHES (60) : cimetière

Visité en octobre 2015
lundi 7 décembre 2015
par  Philippe Landru

Dans le petit cimetière d’Esches, une chapelle disproportionnée pour un tel endroit tient lieu d’ossuaire communal.

Parmi les alignements se trouve la tombe très simple de Claude SANTELLI (1923-2001).

Auteur et réalisateur, il consacra sa vie à la télévision française dont il a marqué l’histoire. Il entra en 1956 à la Radio-Télévision française comme auteur, au Service de la jeunesse, où il adapta, sous forme de feuilleton, Le Tour de France de deux enfants (1957). Il créa et dirigea ensuite la série Livre mon ami (1958-1965), puis la collection du Théâtre de la jeunesse qui réunissait les adaptations de grandes œuvres de la littérature romanesque, dialoguées et structurées pour une représentation théâtrale. De 1972 à 1975, il adapta et réalise plusieurs contes de Maupassant, principalement axés sur la condition féminine. Quinze ans plus tard, il dirigea L’Ami Maupassant, une nouvelle série de six téléfilms. Son œuvre documentaire fut importante et originale. Il proposa des essais et des rétrospectives historiques, fut l’auteur sous le pseudonyme de Lélio de plusieurs livres de la série Caroline, crée par le dessinateur et écrivain Pierre Probst. Il mourut trois mois après un accident survenu sous le chapiteau du cirque Alexis Grüss.

Il repose dans la commune où il vivait depuis une quarantaine d’années.


Commentaires

Logo de martine PIERRON
ESCHES (60) : cimetière
vendredi 24 août 2018 à 20h39 - par  martine PIERRON

Merci Monsieur Santelli de nous avoir fait partager votre passion pour Maupassant je garde en mémoire également votre voix à la tonalité grave, vous êtes né à Metz et je suis Lorraine moi même , dormez en paix

Logo de cp
samedi 25 août 2018 à 11h00 - par  cp

Les circonstances de la mort de Claude Santelli pourraient inspirer une saynète des film à sketches italiens des année soixante. Santelli montait dans le cadre du cirque Grüss « la Flûte enchantée », de Mozart. Il passait son temps à « gueuler » ses directives pour se faire entendre dans le capharnaüm, et plusieurs fois, le cornac de l’éléphant lui aurait dit que ses vociférations indisposaient la bête ! Qui s’énervait. Arrive un moment de relâche où Santelli passant à côté de l’animal aurait été alpagué par lui, et expédié en l’air, retombant violemment sur le dos, s’ensuivra trois mois de coma. Et la mort… Il n’y aurait pas eu de témoin direct de toute la scène mais seulement la vision de la retombée de l’infortuné suite à ses cris.

Comme disait Vialatte, l’éléphant est irréfutable.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?