BRUXELLES (Belgique) : cimetière d’Ixelles

Visité en février 2014
mardi 4 janvier 2022
par  Philippe Landru

Le cimetière de la commune d’Ixelles, situé dans les quartiers du sud de Bruxelles, est l’un des plus importants cimetières de Belgique par le patrimoine funéraire qu’il contient et le nombre de personnalités artistiques, scientifiques, politiques ou militaires qui y sont inhumées. Initialement, au XVe siècle, la commune d’Ixelles enterrait ses morts autour de l’église Sainte-Croix. Le cimetière, situé dans le centre du village, devint trop petit : il fallut attendre la grande épidémie de choléra en 1832 pour convaincre la commune de l’urgence de déplacer le cimetière hors du village.

Il fut d’abord déplacé, dans les années 1832-1834, au lieu-dit Elsenblock, situé au croisement de la chaussée de Boondael et de la rue du Bourgmestre. Mais celui-ci, d’une superficie d’un hectare, devint lui aussi trop exigu. On le déplaça alors en 1877 à l’emplacement qu’il occupe encore actuellement. Ce terrain appartenant à la commune n’était alors pas encore construit. En 1882, une partie des 800 tombes de l’ancien cimetière fut transférée vers l’actuel. Le déplacement des monuments étaient à la charge des familles tandis que celui des dépouilles était assuré par la commune. Les deux anciens cimetières furent désaffectés.

Les architectes Edmond Legraive et Louis Coenraets ont réalisé le projet de la partie la plus ancienne de la nécropole, d’une superficie initiale de 5 hectares. Ils imaginèrent un plan rayonnant qui débutait par une rotonde autour de laquelle étaient plantés des cyprès. Ils conçurent également une large avenue arborée, que le Service public régional Bruxelles urbanisme et patrimoine dépeint comme inspirée de l’antique Via Appia de par sa largeur similaire. Au début des années 1920, des travaux d’extension du cimetière furent réalisés. Une deuxième rotonde fut aménagée et accueillit, après la Première Guerre mondiale, des monuments funéraires militaires. Après la Seconde Guerre mondiale le centre fut aménagé en Reposoir des Martyrs, destiné aux victimes de la guerre.

En plus de son plan d’aménagement particulier, ce cimetière est réputé pour la qualité esthétique de ses sépultures. En effet, celles-ci abordent des styles architecturaux variés mais ce sont l’Éclectisme (architecture) et l’Art déco qui sont les styles les plus présents. Les sépultures remarquables sont d’architectes renommés (Ernest Acker, Albert Callewaert, Henry Lacoste, Victor Bourgeois, etc.), d’artisans, de sculpteurs (Julien Dillens, Louis-Eugène Simonis, Marcel Rau, etc.) et de spécialistes de l’art funéraire.

Les plantations du cimetière étaient à l’origine constituées majoritairement de cyprès. Lors de leur remplacement, c’est la diversité des essences végétales qui l’a emporté sur la spécificité. Cela est essentiellement dû au fait que les nouvelles essences introduites possèdent un feuillage persistant, ce qui limite l’entretien du site (ramassage des feuilles par exemple). Le caractère végétal du cimetière prend diverses formes : des espaces dont la vue est très fermée et arborée à cause des écrans de végétaux tels que des lauriers du Japon et une abondance d’essences, mais aussi des vues très dégagées, avec de grands parterres aérés et fleuris.

Au XXIe siècle, ce cimetière demeure l’un des plus anciens cimetières communaux de la Région bruxelloise. Son territoire s’étend sur 12 hectares.


Curiosités


-  Au début de la Première Guerre mondiale, le cimetière accueillit les corps des soldats. Au lendemain de la guerre, la commune lança un concours pour la réalisation d’un monument de souvenir (avec une crypte) et le réaménagement de l’entrée (pour une meilleure visibilité de l’édifice depuis la voie publique). Le projet fut confié au jeune architecte bruxellois Henri Derée qui proposa un monument et un portail inspiré par le mouvement Art déco. Mais l’initiative reste à l’état de projet car la commune oublia de demander l’accord aux familles des soldats. À la place, une simple crypte fut réalisée sur la pelouse d’Honneur. Afin d’agrémenter ce monument, et pour rendre hommage aux soldats, la commune posta alors quatre sentinelles de bronze grandeur nature. Pour cela quatre statuaires furent mobilisés : Charles Samuel, Isidore De Rudder, Jules Herbays et Marcel Rau. Chacun réalisa un soldat de bronze veillant sur la pelouse où reposent 425 soldats belges et alliés. Les quatre sentinelles de bronze furent placées aux quatre extrémités de la pelouse, aménagée en rangées parallèles, et séparées de haies de taxus taillées.


Célébrités : les incontournables...


Exceptionnellement, je placerai dans cette rubrique les personnalités dont la notoriété dépasse les frontières du royaume belge. Cependant, les lecteurs belges de mon site étant nombreux, j’ai établi dans la catégorie « mais aussi » la liste la plus complète, à défaut d’être exhaustive, des célébrités belges inhumées dans ce cimetière.

- Luigi BIGIARELLI
- Jules BORDET
- Georges BOULANGER
- Marcel BROODTHAERS
- Charles DE COSTER
- Charles DELACRE
- Victor HORTA
- Constantin MEUNIER
- Ernest SOLVAY
- Gabrielle VINCENT
- Eugène YSAŸE


... mais aussi


- Le peintre symboliste Pierre ABATUCCI (1871-1942).
- Le général Omer ABLAŸ (1801-1886).
- La danseuse et chorégraphe AKAROVA (Marguerite Acarain : 1904-1999).
- Le poète et dramaturge Franz ANSEL (Franz Folie : 1874-1937).
- Le peintre impressionniste Firmin BAES (1874-1943).
- Le physicien belge d’origine roumaine Radu BĂLESCU (1932-2006)
- La comédienne Simone BARRY (1918-2000).
- Le peintre d’avant-garde et critique d’art Marcel-Louis BAUGNIET (1896-1995).
- Le pasteur Frédéric-Guillaume BECKER (1819-1885), qui fut chapelain du roi Léopold Ier.
- Le compositeur René BERNIER (1905-1984).
- L’architecte art-déco Adrien BLOMME (1878-1940).
- La peintre impressionniste Anna BOCH (1848-1936), connue pour avoir acheté pour 400 francs français La Vigne rouge, la seule œuvre que Van Gogh arriva à vendre durant sa vie.
- Le sculpteur Armand BONNETAIN (1883-1973).
- Le sculpteur Félix BOURÉ (1831-1883) et son frère le statuaire Paul BOURÉ (1823-1848).
- L’architecte Victor BOURGEOIS (1897-1962).
- Le peintre, dessinateur, graveur et poète Félix BOVIE (1812-1880).
- L’architecte Art nouveau Jules BRUNFAUT (1852-1942).
- L’écrivain Léopold BUFFIN de CHOSAL (1839-1915).
- Le député Adolphe BUYL (1862-1932).
- Le peintre et illustrateur Anto CARTE (Antoine Carte : 1886-1954).
- Le réalisateur André CAUVIN (1907-2004)
- Le sculpteur Achille CHAINAYE (1865-1913).
- Le peintre Louis CLESSE (1889-1961).
- Le statuaire René CLIQUET (1899-1977).
- Le ministre Fernand COCQ (1861-1940).
- Le peintre orientaliste Omer COPPENS (1864-1926).
- Le documentariste André-Othon CORNIL (1907-1993).
- L’architecte néoclassique Emile COULON (1825-1891).
- Le violoniste Mathieu CRICKBOOM (1871-1947).
- L’archéologue Franz CUMONT (1868-1947).
- L’homme de lettres Jean d’ARDENNE (Léon Dommartin : 1839-1919).
- La journaliste Dolly DAMOISEAU (1930-2018) et son époux, le comédien et présentateur français Bernard FAURE « Monsieur Zigo » (1929-2016).
- L’écrivain Arthur DAXHELET (1865-1927)
- Le ministre de la Guerre Armand de CEUNINCK (1858-1935).
- L’acteur et metteur en scène Bernard de COSTER (1954-1991).
- Le politicien Jacques DE GRAVE (1942-2010).
- Le pianiste et compositeur Arthur DE GREEF (1862-1940).
- Le pionnier de l’automobile Sylvain de JONG (1868-1928), créateur de la marque Minerva.
- L’entrepreneur Frédérick de la HAULT (1860-1903).
- L’ingénieur des chemins de fer François de RECHTER (1856-1932).
- Le pilote moto Gilbert DE RUDDER « Grizzly » (1911-1946).
- L’industriel Roger DE STAERCKE (1902-1993).
- Le peintre et dessinateur Pierre de VAUCLEROY (1892-1980)
- L’architecte Lucien de VESTEL (1902-1967).
- Le juriste et diplomate Charles de VISSCHER (1884-1973)
- L’écrivaine Marie de VIVIER (Marie-Joséphine Jacquart : 1899-1980)
- Le journaliste Serge de WAERSEGGER (1942-1992).
- La peintre et photographe Stéphanie de WYNDISCH-GRAETZ (1939-2019), cousine du roi Albert II.
- L’historien Guillaume DES MAREZ (1870-1931).
- L’escrimeur Charles DEBEUR (1906-1981).
- Le philosophe Paul DECOSTER (1886-1939)
- Le comédien et réalisateur Werner DEGAN (1907-1985).
- Le comédien Jaoued DEGGOUJ (1958-2016).
- Les industriels Auguste (1838-1895) et Jules (1829-1898) DELHAIZE.
- Le musicologue Célestin DELIÈGE (1922-2010).
- L’architecte Léon DELUNE (1862-1941).
- Le basketteur René DEMANCK (1912-2003).
- Le résistant Hector DEMARQUE (1903-1975), créateur du réseau Cleveland-Clarence.
- Le politicien Albert DEMUYTER (1925-2011).
- Le ministre Henri DENIS (1877-1957).
- La diplomate Edmonde DEVER (1921-2004).
- Le peintre post-impressionniste Léon DEVOS (1897-1974), cofondateur du groupe Nervia.
- L’écrivaine Neel DOFF (Cornelia Doff : 1858-1942).
- Le comédien Léon DONY (1929-2007).
- Le médecin Gustave DRYEPONDT (1866-1932).
- Le peintre Cyrus DUBRAY (1927-1979).
- Le politicien Daniel DUCARME (1954-2010).
- L’architecte Alexis DUMONT (1877-1962).
- Le compositeur Christian DUPRIEZ (1922-2012).
- L’inventeur Jean EFFRONT (1856-1931).
- La peintre Mary ELISABETH (Maud Gérard : 1915-2013).
- Le politicien Eugène FLAGEY (1877-1956).
- Le politicien Jean FOSTY (1910-1974).
- L’explorateur et politicien Emile FRANCQUI (1863-1935).
- L’écrivain et poète André GASCHT (1921-2011)
- L’écrivain et poète Maurice GAUCHEZ (Maurice Gilles : 1884-1957).
- L’aéronaute Léon GHEUDE (1876-1947).
- L’ingénieur Paul GILDSCHMIDT-CLERMONT (1890-1969).
- Le comédien Charles GONTHIER (1894-1959).
- Le peintre Léopold GOVAERT (1928-2007).
- L’historien de l’art Michel GRAULICH (1944-2015).
- Le ministre Charles GRAUX (1837-1910).
- Le botaniste Auguste GRAVIS (1857-1937).
- Le ministre Jules GUILLERY (1824-1902).
- Le peintre impressionniste Maurice HAGEMANS (1852-1917).
- L’athlète Fernand HALBART (1882-1952).
- Le peintre Lucien Joseph HALKETT (1856-1921).
- Le peintre et poète Théodore HANNON (1851-1916).
- Le pilote moto Eric HAPS « Noir » (1909-1934).
- Le peintre Marcel HASTIR (1906-2011).
- Le ministre Paul HATRY (1929-2010).
- L’architecte Jean HENDRICKX (1890-1961).
- Le sculpteur animalier Jean-Joseph HERAIN (1853-1924)
- La peintre Lucette HEUSEUX (1913-2010)
- Le libre-penseur Eugène HINS (1839-1923), cofondateur de la Première Internationale.
- L’écrivain et journaliste Jacques HISLAIRE (1930-2015).
- Le peintre Jean-Pierre HOCK (1931-2012).
- Le politicien Armand HUYSMANS (1872-1935).
- Le politicien Paul HYMANS (1865-1941).
- L’ingénieur Jean JADOT (1862-1932).
- L’architecte Max JANLET (1903-1976).
- L’architecte paysagiste Edouard KEILIG (1827-1898).
- L’écrivain Emile KESTEMAN (1922-2011).
- Le ministre Roger LALLEMAND (1932-2016).
- Le journaliste et historien de l’art Emile LANGUI (1903-1980).
- Le vice-gouverneur du Congo Albert LANTONNOIS van RODE (1852-1934).
- L’acteur Serge LARIVIÈRE (1957-2018).
- Le ministre Victor LAROCK (1904-1977).
- Le peintre Paul LAUTERS (1806-1875).
- L’officier Georges LECOINTE (1869-1929), sur le Belgica, le navire polaire belge qui effectua le premier hivernage en Antarctique.
- Le commandant Gérard LEMAN (1851-1920), défenseur de Liège en 1914.
- L’écrivain et poète Camille LEMONNIER (1844-1913).
- La peintre Yvette LICHTFUS (1925-2014).
- Le peintre et dessinateur Henri LOGELAIN (1889-1968).
- Le peintre Jacques MAYOL (1871-1950).
- Le poète Eugène MAON (1931-2015).
- L’ingénieur Henri MAUS (1808-1893).
- L’écrivain Patrick MAY (1951-2009).
- L’architecte Servais MAYNÉ (1883-1949).
- Le peintre Frans MEERTS (1836-1896).
- Le peintre et sculpteur Jean Willy MESTACH (1926-2014).
- Le graveur Jean-Baptiste MEUNIER (1821-1900), frère de Constantin.
- Le philatéliste Jean-Baptiste MOENS (1833-1908).
- Le sociologue Léo (1906-1996) et l’écrivaine Jeanine (1912-1998) MOULIN.
- L’animateur de radio Marc MOULIN (1942-2008), leur fils, mais dans un tombeau distinct.
- Le ministre Léon MUNDELEER (1885-1964).
- Le comédien Gil NAZA (Antoine Chapoulade : 1829-1899).
- Le chocolatier Jean NEUHAUS (1877-1953), inventeur de la praline.
- Le journaliste Fernand NEURAY (1874-1934).
- Le poète Paul NOUGÉ (1895-1967).
- L’écrivaine Léa NYS (1910-1992).
- Le jazzman Jean OMER (1912-1994).
- Le jazzman Peter PACKAY (Pierre Paquet : 1904-1965).
- L’écrivain Marian PANKOWSKI (1919-2011).
- Le ministre Albert PARISIS (1910-1992).
- L’architecte Georges PEPERMANS (1910-2006).
- Le ministre Léo PETILLON (1903-1996).
- Le Premier ministre Joseph PHOLIEN (1884-1968).
- L’historienne Claire PRÉAUX (1904-1979).
- Le sculpteur Marcel RAU (1886-1966).
- Le peintre Camille RENARD (1832-1921).
- L’écrivain Georges RENCY (1875-1951).
- Le ministre Raoul RICHARD (1885-1962).
- L’architecte Georges RICQUIER (1902-1963).
- Le magistrat François RIGAUX (1916-2013).
- Le politicien Basile-Jean RISOPOULOS (1919-1997).
- Le peintre François ROFFIAEN (1820-1898).
- L’écrivaine Gabrielle ROLIN (1927-2013).
- Le ministre Henri ROLIN (181-1973).
- Le champion de golf Paul ROLIN (1926-2015).
- Le journaliste Emile ROSSEL (1844-1915).
- Le Gouverneur général du Congo Martin RUTTEN (1878-1944).
- Le peintre Emile SACRÉ (1844-1882).
- L’architecte Paul SAINTENOY (1862-1952).
- Le journaliste Pierre SAMBRE (1944-2017).
- La violoniste Gilberte SCHDANOFF-TUMMERS (1911-2004)
- L’architecte Jean SEGERS (1849-1924).
- L’artiste Maurice SENDROWICZ (1935-2003).
- Le compositeur José SEVENANTS (1868-1946).
- Le sculpteur Michel SMOLDERS (1929-2015)
- Le dramaturge Henri SOUMAGNE (1891-1951).
- Le peintre Joseph STALLAERT (1825-1903)
- L’historien Jean STENGERS (1922-2002)
- Le peintre Jean STEVAN (1896-1962).
- Le réalisateur Henri STORCK (1907-1999)
- Le peintre François STROOBANT (1819-1916).
- L’astronome Paul STROOBANT (1868-1936).
- Le ministre Paul STRUYE (1896-1974).
- L’architecte Fernand SYMONS (1869-1942).
- L’écrivain Emile-Edouard TERWAGNE (1912-1979).
- L’architecte Robert THERY (1903-1982).
- Le peintre Fernand TOUSSAINT (1873-1956).
- Le poète Jean VALÈRE-GILLE (1867-1950).
- L’écrivaine Marguerite VAN DE WIELE (1857-1941).
- Le violoniste Jean VAN DEN DOORN (1821-2011).
- L’ingénieur militaire Pierre VAN DEUREN (1878-1956).
- L’écrivain Jacques VAN HERP (1923-2004).
- L’architecte Jacques VAN MALDERGEM (1917-2004).
- Le peintre Jean-Baptiste VAN MOER (1819-1884).
- L’historienne Monique VAN TICHELEN (1930-2018).
- La journaliste Françoise VANDEMOORTELE (1951-2005).
- Le chef d’orchestre André VANDERNOOT (1927-1991).
- L’historien Louis-François VANDERSTRAETEN (1919-2011).
- La comédienne Francine VENDEL (1931-1998).
- L’astronome Jean VERBAANDERT (1901-1974).
- Les sculpteurs Jean (1850-1925) et Armand (1879-1967) VERHEUGEN.
- Le chef d’orchestre Charles WALPOT (1884-1940).
- Le vice-gouverneur général du Congo et du Katanga Emile WANGERMÉE (1855-1924).
- Le politicien Pierre WARNANT (1905-1967).
- Le peintre Antoine WIERTZ (1806-1865).
- Le linguiste Marc WILMET (1938-2018).
- Le pianiste et compositeur polonais Joseph WIENIAWSKI (1837-1912).


Bibliographie : il existait un guide assez complet, mais désormais daté et plus édité, sur les cimetières de Bruxelles et en particulier celui d’Ixelles : le Guide des cimetières de Bruxelles, édition Collet, 1998, par le journaliste Jacques Noterman. Malheureusement, ce dernier passe son temps à y éructer sur la gouvernance belge, et ses lancinantes considérations sur la vie politique belge n’ont rien à faire dans un tel guide.

Bien plus récent, et bien plus remarquable, les volumes sur les cimetières belges de Thierry Luthers (Derniers domiciles connus - Tome 2 : région bruxelloise et communes à facilités renouvellent entièrement notre connaissance du patrimoine funéraire belge, et ont le mérite d’être particulièrement actualisés.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?