CLAVEAU André (1911-2003)

Cimetière de Brassac (82)
vendredi 21 février 2014
par  Philippe Landru

Chanteur de charme durant les années 40 et 50, il connut un grand succès et fut l’auteur de « tubes » : Marjolaine, Deux petits chaussons (inspiré de la musique originale du film Les Feux de la rampe, de Charles Chaplin), Cerisier rose et pommier blanc, Domino (dont l’ambiguïté sexuelle dissimulait à peine l’homosexualité de son interprète que l’on cachait à cette époque, l’essentiel de son public étant féminin).

Il fut également le premier à interpréter Bon anniversaire. Cette chanson faisait partie de la bande-originale du film Un jour avec vous (1951), et il fut ainsi le premier à entonner le célèbre : Bon anniversaire, nos vœux les plus sincères, que ces quelques fleurs vous apportent le bonheur… Il remporta le Concours Eurovision de la chanson, en 1958, pour la France, avec la chanson Dors, mon amour. Il se retira définitivement de la chanson dans les années 60.


Merci à Guy Cazabonne pour la photo.


Commentaires

Logo de Roger Bernard
CLAVEAU André (1911-2003)
mardi 15 novembre 2016 à 02h33 - par  Roger Bernard

J’écoute toujours les chansons d’André Claveau que ma mère m’avait fait écouté début des années 50 ,
.J’ai 74 ans on est novembre 2016 et sa voix me fascine encore.Dommage qu’il a été oublié.

Logo de Yvesse Clappes
CLAVEAU André (1911-2003)
mercredi 29 octobre 2014 à 23h57 - par  Yvesse Clappes

:-O C’était la star absolue N°1 de la chanson Française entre 1954 et 1961. On l’a oublié, mais à l’époque on ne parlait que de lui. Fatigué du star system, et des fans, dont il avait du mal à comprendre le comportement, il profita de l’éclipse des « yéyés » pour se retirer en douceur, sans vraiment abandonner la chanson.

Logo de cp
CLAVEAU André (1911-2003)
vendredi 21 février 2014 à 12h02 - par  cp

Quand on parle de musique originale pour « Limelight », on ne peut s’empêcher de remarquer qu’elle rappelle furieusement le concerto pour piano de Tchaïkowski, standard de la musique classique qui a été le premier « tube » en disque, à l’aube de la reproduction sonore industrialisée, Chaplin avait peut-être entendu la chose à l’époque...