LOURMARIN (84) : cimetière

dimanche 10 février 2008
par  Philippe Landru

Le petit village de Lourmarin, dans le sud du Lubéron, peut s’enorgueillir de posséder la sépulture de plusieurs célébrités qui y vécurent :

- Henri BOSCO (1888-1976) vient compléter l’aréopage. Originaire de cette provence qu’il décrivit dans son oeuvre, il passa également de longues années fécondes au Maroc, mais c’est à Lourmarin qu’il retourna lorsque la vieillesse vint. Il est intéressant de noter que malgré la proximité de leurs habitations, Camus et lui ne se fréquentèrent pas. De son oeuvre régionaliste, on lit encore l’Ane culotte et, pour les plus jeunes, l’Enfant et la rivière.

JPEG - 54.8 ko
Acte de naissance d’Henri Bosco - Avignon.

-  Albert CAMUS (1913-1960) est le plus connu de tous. journaliste humaniste, résistant pendant la guerre, on connait ses prises de position publiques concernant le franquisme, le communisme ou le drame algérien. Il reçut en 1957 le Prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son oeuvre (l’Etranger, la Peste, la Chute) : c’est grâce au chèque suédois qu’il acheta une maison à Lourmarin, qui lui rappelait son Algérie natale. Il mourut dans un accident de voiture. Amateur de football, ce furent les joueurs de l’équipe de Lourmarin qui portèrent son cercueil lors de l’inhumation. Il repose à coté de son épouse, la mathématicienne et pianiste Francine FAURE (1914-1979), qui fut spécialiste de Bach.

- Raoul DAUTRY (1880-1951) fut maire de la commune de 1945 à 1951. Il fut également un ministre de l’armement dans les années 30, après avoir exercé d’importantes responsabilités dans les chemins de fer (il avait en particulier organisé les trains pour ravitailler en homme le front de la Marne durant la Première Guerre Mondiale). Il fut chargé de l’important ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme dans le gouvernement du général de Gaulle, du 16 novembre 1944 au 20 janvier 1946. Par la suite, il devint administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) : ce fut lui qui choisit le site des installations du CEA à Saclay. On donna son nom à la place sur laquelle se trouve la gare Montparnasse, à Paris.

Les trois tombes se trouvent dans un mouchoir de poche : le cimetière, il est vrai, n’étant pas bien grand.

- Le Compagnon de la Libération Adolphe DIAGNE (1907-1985).


Merci à Isabelle Paintrand pour les photos.


Commentaires

Brèves

Mise à jour et conseils aux contributeurs

samedi 29 octobre 2022

Je suis en train de remettre à jour toutes les rubriques qui listent le plus exhaustivement possible le patrimoine funéraire de tous les départements. Tous les cimetières visités par moi (ou par mes contributeurs) y sont portés, mise-à-jour des couleurs qui n’étaient pas très claires dans les versions précédentes (le noir apparaissait vert), rajout de tombes depuis les visites, photos de tombes manquantes... N’hésitez pas à les consulter pour y trouver la version la plus globale du patrimoine. Ces rubriques représentent les listes les plus complètes que l’on puisse trouver sur le net du patrimoine funéraire français.

Contrairement aux articles, vous ne pouvez pas interagir sur les rubriques : aussi, si vous avez une information nouvelle à apporter sur un département, merci de laisser votre message en indiquant clairement le département et la commune concernée sur un article dédié uniquement à cela : Le patrimoine funéraire en France : classement par départements

Merci et bonne lecture.

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?