SAINT-ANDRÉ-D’HEBERTOT (14) : cimetière

Visité en avril 2010
jeudi 20 mai 2010
par  Philippe Landru

Dans un cadre rural, cerné par la forêt, le cimetière de Saint-André-d’Hebertot a conservé quelques concessions anciennes. La plus notable, encore entourée de sa grille, est celle de Louis-Nicolas VAUQUELIN (1763-1829).

D’origine pauvre, formé de manière autodidacte dans des officines de pharmacie, Vauquelin parvint à entrer au service de Fourcroy, qui devint également son précepteur, puis son ami. Vauquelin gravit progressivement les échelons : en 1790, il commença à publier. Il fut inspecteur des mines, professeur à l’Ecole des Mines et à l’Ecole Polytechnique, professeur de chimie au Collège de France et au Jardin des Plantes, membre de la Conseil de l’Industrie et du Commerce, Commissaire à la législation en pharmacie, et enfin professeur de chimie à la Faculté de médecine, à laquelle il succèda à la mort de Fourcroy en 1809.

Membre de l’Institut et membre de l’Académie royale de médecine, il fut élu en 1827 député du Calvados. Parmi ses nombreuses découvertes figurent le béryllium, le chrome, le lithium, mais également la pectine des pommes ou encore la nicotine.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?