BALAVOINE Daniel (1952-1986)

Cimetière de Ranquine de Biarritz (64)
mardi 2 février 2010
par  Philippe Landru

Chanteur français, il se produisit dans différents groupes puis devint le choriste de Patrick Juvet. Il fut véritablement révélé quelques années plus tard, et propulsé au rang de star en participant à l’aventure de Starmania, l’opéra pop-rock de Michel Berger et Luc Plamondon. Entre-temps, il produisit un tube à la genèse de sa popularité : Le chanteur. Les scènes de l’Olympia et du Palais des Sports l’accueillirent et il y fit un triomphe. Fervent amateur de voiture et de vitesse, il participa à plusieurs rallyes Paris-Dakar, notamment dans le cadre d’oeuvres humanitaires... Sa dernière escapade s’avèra fatale : il mourut à la suite d’un accident en hélicoptère.

Daniel Balavoine,en raison de la brutalité de cet accident, fut d’abord enterré au cimetière du Sabaou, dans le caveau appartenant à des cousins de la famille. Quelques temps plus tard, sa famille fit ériger l’actuelle grande tombe de marbre blanc à Ranquine.


Merci à Olivier Camus pour les photos.


Commentaires

Logo de Jacques Martin
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
jeudi 24 mars 2022 à 16h10 - par  Jacques Martin

Monsieur Balavoine vous étiez une belle personne. On ne peut pas vous oublier.

Logo de Étienne
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
samedi 5 février 2022 à 18h58 - par  Étienne

Mon fils - Ma bataille

Une magnifique chanson - comme tant d’autre - à écouter ou plutôt réécouter : « Mon fils, ma bataille » [Daniel Balavoine, 1980 - Extrait de l’album « Un autre monde »].

Daniel Balavoine abordait des sujets souvent polémiques pour son époque. Il se battait pour ses idées et s’engageait pleinement sur certaines causes. Cette magnifique chanson parle d’une séparation douloureuse et de la lutte d’un père pour conserver la garde (temps parental partagé) de son enfant... « Maintenant - Je t’écoute démonter ma vie - En pleurant - Si j’avais su qu’un matin - Je serai là, sali, jugé, sur un banc - Par l’ombre d’un corps - Que j’ai serré si souvent - Pour un enfant [...] C’est mon enfant [...] Tu leur dis (aux juges) que mon métier c’est du vent - Qu’on ne sait pas ce que je serai dans un an... »

Presque 40 ans plus tard, le chanson reste d’actualité. Il reste une sorte d’icone pour moi... Dommage qu’il soit parti trop vite. Son métier (chanteur) n’était pas du vent ! Il a accompagné toute mon adolescence... « C’était mon chanteur ».

Site web : Chanson...
Logo de Zindarcic D
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
dimanche 6 juin 2021 à 15h36 - par  Zindarcic D

:-( à l’époque, j’avais essayé de participer au rallye Paris-Dakar 1985’, avec ma moto Honda. C’était pas donné. Rien que pour l’inscription, et les démarches administratives, c’était 20 000 Francs en 85 (environ 2500 euros), et à cela, il y avait des « frais ». Par exemple, l’Algérie demandait un visa. Grosso modo, avec ma Honda, pour espérer faire le Dakar, je devais compter 30 000 Francs (environ 3 700 euros). J’ai renoncé, c’était trop cher. Pour moi, c’était un Rallye de VIP de Luxe. J’ai été très déçu, et c’était dommage, car Balavoine y mettait de l’enthousiasme, en communiquant beaucoup sur ce rallye.

Logo de Ibrahim C.
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
mercredi 21 avril 2021 à 19h48 - par  Ibrahim C.

Quand même ! il partait faire du rallye en plein mois de janvier, alors que pour d’autres, par exemple, c’était l’Usine ! ils peuvent faire quoi les prolétaires contre la misère dans le monde, eux ?...Ils ont pas les moyens, et partout, c’est difficile !!! En fait, bien sûr, tout le monde voudrait faire quelque chose, mais c’est pas tout le monde qui est riche, et qui est dans le show-business...

Logo de Luc G.
samedi 5 novembre 2022 à 00h14 - par  Luc G.

il faut dire que, évidemment, il est très difficile pour le Français ordinaire, de trouver deux ou trois semaines de congés au mois de Janvier, et en effet, pour répondre à de telles conditions, il faudrait plutôt appartenir à une catégorie sociale favorisée. à cela, aussi, il faut posséder un engin sportif, comme une moto tout terrain, un 4x4, ou une voiture de sport tout terrain, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Logo de cristal 06
vendredi 7 mai 2021 à 18h58 - par  cristal 06

Commentaire débile et complètement deplacé. Cette année là, il n’était pas sur le Dakar pour faire le rallye mais pour profiter de l’événement sportif en montant une opération humanitaire et installer des pompes à eau dans le Sahel ! Alors renseignez-vous mieux la prochaine fois que vous l’ouvrirez ! 😡

Logo de Christian V.
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
lundi 7 décembre 2020 à 11h07 - par  Christian V.

En son vivant, il ne fut jamais reconnu comme un chanteur Rock, du moins par la critique musicale, et il en soufra beaucoup. Des critiques Rock, comme Philippe Manoeuvre, disaient qu’il était un chanteur de « variétés ». Lui, il répliquait que si des gens avaient un disque de Sting ou Phil Collins chez eux, ils avaient aussi un disque de Sardou. En fait, la polémique de savoir qui faisait du Rock ou pas n’intéressait personne, les gens avaient d’autres problèmes plus urgents à régler, l’important était d’écouter de la musique, et cette « polémique » ne l’empêchait pas de vendre des disques. Bien au contraire !

Logo de David D.
mercredi 22 septembre 2021 à 21h30 - par  David D.

J’avais oublié aussi, tout à fait , qu’il y avait beaucoup de gens, à la TV, et ailleurs, qui parlaient pour rien dire, dans les années 1980. Franchement, oui, la « polémique » de Manoeuvre n’intéressait personne, à part lui-même, et que son « débat » était stérile, même si il l’annonçait sur un ton agressif, se croyant intelligent. Il a oublié que tout fut inventé dans le Rock’n roll, et que si tout avait commencé avec Elvis, il ne faut pas ignorer qu’il était un« produit commercial, » et qu’il n’était ni auteur, ni compositeur. D’après ses « critères », Johnny faisait donc aussi de la « variétoche » dans les années 1980, et avant, mais Chut !...fallait pas le dire ! au risque de ne pas être invité aux soirées VIP Barclay, ou autres Jet-set avec petits fours, et avantages qui vont avec, etc...

Logo de Bruno S.
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
samedi 5 septembre 2020 à 18h57 - par  Bruno S.

En 1977, sa chanson Lady Marlène avait fait parler dans la presse et les médias. Issue de son album intégralement consacré au mur de Berlin, et sorti en 1977 (2 ans avant l’album The Wall des Pink Floyd) Qui était cette Lady Marlène ? Au départ , Marlène Dietrich, quelque peu oubliée à l’époque, et qui vivait à Paris, croyait que la chanson lui était dédiée, et fut touchée . Martelée deux mois à la radio, à l’époque, il n’en était rien, et finalement, la chanson ne s’adressait pas à Marlène Dietrich. Blessée, Marlène Dietrich se montrera moins médiatique par la suite. Pourtant, elle pouvait parfaitement évoquer les problèmes de l’Allemagne de l’époque.

Logo de Hamed Bouziane
samedi 11 septembre 2021 à 10h59 - par  Hamed Bouziane

C’est vrai que dans le « métier » de la chanson, on se moquait de lui, en 1977, quand il avait sorti son album-concept sur le mur de Berlin. Avec la sortie de l’album-concept des Pink-Floyd sur le mur de Berlin en 1979, « The wall », ce sera la surprise, et dans le « métier », nombreux sont ceux qui vont voir autrement ce disque de Balavoine.

Logo de Gérarde Meys
samedi 7 août 2021 à 23h56 - par  Gérarde Meys

:’-( Dommage que sa chanson ne s’adresse pas à Marlène Detrich. En fait, à l’époque, tout simplement, il ne pensait pas du tout à elle, qui, cependant, pouvait tout à fait incarner cette chanson. Balavoine n’avait rien contre Marlène Diétrich. Il avait composé son album de 1977 sur le mur de Berlin, à la suite d’un voyage en Pologne, ou il avait vu la répression communiste, avec sa compagne. Pour l’anecdote, Balavoine aurait bien voulu que Marrlène Dietrich fusse l’héroine de sa chanson, mais dans le contexte ou il avait écrit cette chanson, il ne pensait pas à elle. Il voulait être sincère, et dire la vérité.Son album était peut-être sorti trop rapidement. Le double album des Pink Floyd de 1979 sera plus ciblé, et ce groupe dira vraiment ce qu’il pense du mur de Berlin. Dommage pour Balavoine qu’il n’ai pas dédié son album et sa chanson à la Dietrich, à l’époque ! si il l’avait fait, il aurait pu bénéficier de l’inteligentsia culturelle de gauche du moment en France ! Mais bon, 1978 sera pour lui l’année du succès, avec un autre album.

Logo de Fatima S. de Nanterre
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
mercredi 5 août 2020 à 18h39 - par  Fatima S. de Nanterre

L’ Afrique à bien changée. Maintenant, la situation de la misère y est dramatique. Ce chanteur savait, au début des années 1980, que son projet de pompes à eau était une goutte d’eau dans le désert...Que dire maintenant ? personne dans le show-business ne s’aventurerait aujourd’hui de lancer un projet humanitaire en Afrique, et surtout au Sahel. Il faut quand même saluer l’initiative de ce chanteur, car au moins, il aura tenté quelque chose. De nos jours, c’est plutôt à l’Europe, ou l’ONU de demander de lancer de tels projets.

Logo de Hamed Bediah
mardi 29 mars 2022 à 17h31 - par  Hamed Bediah

Vous avez raison. Par exemple, il y a quelques temps, le comédien Omar Sy avait tenté une action pour les Rohyngias au Bangladesh. Mais sa tentative fut un fiasco, elle fut complétement dans l’indifférence, et il fut vertement critiqué. Il laissa rapidement tomber son projet, pour ensuite passer à autre chose.

Logo de Bernard Vesque
samedi 19 mars 2022 à 19h51 - par  Bernard Vesque

De nos jours, il faudrait confier tout cela à la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation). Depuis 1986, la population des pays du Sahel à été multipliée par 3, au moins.
De nos jours, il serait ridicule et risible de voir un artiste de variétés se lancer dans une opération humanitaire en Afrique, surtout alimentaire-ou ailleurs. Les besoins sont énormes. Notre Monde à bien changé, et il est totalement différent de celui de 1986. à la fin, toutefois, Balavoine le savait bien, et dans sa dernière interview de 1986, quelques jours avant sa mort, il évoquait qu’il voulait plus se consacrer à sa carrière musicale, et que peut être, il allait abandonner son projet humanitaire plus tard...

Logo de M.Dekker
mercredi 26 août 2020 à 23h03 - par  M.Dekker

De nos jours, les gens du show-business investissent le spectacle des resto du coeur, mais les places sont chères à prendre. Aussi, de nos jours, le Sahel et l’Afrique du nord sont difficiles d’accès, mais pour l’humanitaire en Afrique, ou ailleurs, même Bob Geldoff à dit que ça n’apportait plus rien aux carriéristes du show-business, alors vaut mieux se trouver une planque médiatique, et les restos du coeur s’y portent biens, mais les places sont limitées....

Logo de Mohammad Bediah
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
dimanche 13 mai 2018 à 21h32 - par  Mohammad Bediah

il voulait partir vivre en Angleterre, car en France il y avait toujours des gens qui l’interpellaient dans la rue, lui demandaient des autographes, ou le touchaient. En Angleterre, pas connu la bas, il pouvait vivre tranquillement, et sereinement.

Logo de Maria J.
mercredi 19 octobre 2022 à 21h30 - par  Maria J.

Il voulait sortir son prochain album en 1989 ou 1990. à partir de Février 1986, il devait travailler aux répétitions de son spectacle au palais des Sports, qui devait avoir lieu en Septembre 1986. Répétitions en écosse à Glasgow et Edinburg, avec John Woolof, comme nouveau bassiste. Ensuite, de Septembre 1986, à Mars 1987, il devait lancer une tournée de spectacles en France qui devait se terminer à Lyon, en Mars 1987, avec Jeanne Mas. Entre temps, pour l’été 1986, il devait lancer un 45tours promotionnel avec 2 nouveaux titres. Ensuite, comme Peter Gabriel, il voulait promouvoir des carrières d’artistes. Il voulait par exemple, écrire et composer un album complet pour Jeanne Mas, et Catherine Ferry.

Logo de David Lamy
mercredi 25 mai 2022 à 20h27 - par  David Lamy

Il voulait s’installer à Londres, Mi-1986, et travailler avec des musiciens, en allant souvent en écosse à Glasgow, et Edinburg., et répéter pour son concert au palais des sports, en Septembre 1986. Ensuite, il devait lancer une tournée qui devait se terminer à Lyon, avec Jeanne Mas, en Mars 1987.
Son prochain album devait sortir en 1989, ou 1990.

Logo de Moshood Boudiaf
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
dimanche 1er avril 2018 à 11h58 - par  Moshood Boudiaf

C’est vrai que les boîtes à rythmes et les synthés, c’est très connoté années 1980, donc, ringard. De nos jours, c’est le retour de la batterie, des instruments traditionnels ou les samples, pour les chanteurs qui s’inspirent du Rnb.

Logo de Albin Deprest
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
vendredi 23 mars 2018 à 16h40 - par  Albin Deprest

Dommage que le synthétiseur soit passé de mode, même Peter Gabriel à depuis diminué ses recours à cet instrument de musique « mythique » des années 1970 et 1980 .

Logo de Mohamed Outlaf
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
mardi 13 mars 2018 à 20h04 - par  Mohamed Outlaf

au rallye de 1985-86, il n’était pas concurrent , mais il participait au rallye dans un cadre humanitaire pour distribuer des pompes à eau.

Logo de Zyed Saleh
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
mercredi 7 mars 2018 à 19h25 - par  Zyed Saleh

Il avait commencé sa carrière très jeune, à 18 ans, en 1970, avec le groupe « Présence » (de 1970 à 1974). Il sortira plusieurs 45t avec ce groupe, mais aucun album, à ma connaissance, .

Logo de Yassine Alqaraf
vendredi 22 octobre 2021 à 11h20 - par  Yassine Alqaraf

La vraie date du commencement de la carrière de Balavoine est 1970, et non en 1968. En 1970, il incarnait un petit rôle dans le spectacle de Boubil « La révolution Française », ou il rencontrera également le chanteur Alain Bashung, qui avait un rôle plus important. Mineur à l’époque, ou il avait 18 ans, ses parents avaient signés une « décharge » (un document administratif) qui attestait qu’ils l’autorisaient à participer à ce spectacle. Par Alain Bashung, il fera aussi connaissance de Andy Scott, ingénieur du son, qui sera très important pour la suite de la carrière de Balavoine.

Logo de Nassim Sid Ali
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
vendredi 9 juin 2017 à 22h11 - par  Nassim Sid Ali

Le matin du jour de sa mort, il quittait l’hôtel Gaweye , l’hôtel le plus luxueux du Niger, à Niamey. Normalement, il prévoyait de rentrer en France, mais il fut invité par un gouverneur du nord Niger d’Agadez, pour voir un match de foot amicale de jeunes défavorisés. Sabine était invité, et en fin d’après midi,, il était tout à fait hasardeux que Balavoine accepte de partir pour le Mali. C’est ce qui se fit, et donc, personne ne savait que Balavoine était au Mali le soir, ainsi que pour d’autres personnes, prisent au hasard, en chemin. même les concurrents ignoraient que Sabine serait présent au centre du Mali, au soir. Il ne l’ont appris que en voyant son hélico. Dur, alors, de croire à la théorie du complot... C’est du grand n’importe quoi ! c’était un accident, malheureusement. L’effet de la fatigue à certainement joué ce jour là : 2 pays traversés, des centaines de kms effectués, etc...

Logo de Nassim Milloua
dimanche 2 juillet 2017 à 10h43 - par  Nassim Milloua

effectivement, ça fait plusieurs centaines de kilomètres en une journée, et autant dire, presque pas de repos ou pause, pour l’hélico, et l’équipage.

Logo de Mustapha K.
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
jeudi 20 octobre 2016 à 13h26 - par  Mustapha K.

il y en a qui parlent de complot car il a chanté « trafiquant d’arme », et évoqué des trafics d’armes. C’est du n’importe quoi pour vendre des livres, et les pays du Sahel, dont le Mali ou il est mort , sont trop pauvres pour acheter des armes. La preuve, la France à aidé l’armée Malienne ces derniers temps, et sauvé l’existence du Mali. L’armée Française donne même ses vieux Famas à l’armée Malienne, pour s’équiper en M16 Américains ! Laissez-le reposer en paix !

Logo de Magalie
jeudi 23 septembre 2021 à 19h18 - par  Magalie

à l’époque, parler de « trafiquants d’armes », c’était à la mode chez les chanteurs de variétés. Même Michel Sardou s’y était mis : si vous écoutez sa chanson Chanteur de Jazz, de 1985, il y parle de trafiquants d’armes. Sardou à aussi fait le Dakar" d’ou il est revenu plus vivant que jamais.

Logo de didier
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
samedi 20 août 2016 à 15h45 - par  didier

Pour la première fois je me suis recueilli cet été sur la tombe de Daniel. Un sentiment étrange m’a habité, la joie d’être là mais aussi de la tristesse en pensant au temps qui passe et aux personnes qui disparaissent. Des personnes comme Daniel bien sûr qui n’avait pas peur de s’engager, de donner son avis même si ce n’état pas celui que l’on voulait entendre, et je pense aussi à Coluche, disparu la même année. Ces deux là nous manquent énormément, ils doivent se dirent que 30 ans après pas grand chose n’a changé.........

Logo de Mouloud Ghoubali
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
dimanche 29 novembre 2015 à 20h58 - par  Mouloud Ghoubali

:’-( Je suis passé, et avec les fleurs, plaques et autres courriers, j’ai vu des CD, deux coffrets DVD, etc... J’ai posé des fleurs naturelles. Pensées.

Logo de Ahmed Fakroun
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
dimanche 23 août 2015 à 10h52 - par  Ahmed Fakroun

à l’époque, l’une des thèses évoquait un Thierry Sabine dépressif aux commandes de l’hélico, car il avait rompu avec sa compagne début 1985. Finalement, c’était bien un accident, et sans doute, Sabine ne voulait pas laisser son hélico, seul, à quelques kilomètres du campement des concurrents du Dakar, car il redoutait un vol, ou des dégradations sur l’appareil.

Logo de Marie-Françoise LECROSNIER
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
jeudi 23 juillet 2015 à 17h44 - par  Marie-Françoise LECROSNIER

Je suis revenue sur la tombe de Daniel en 2013 ,après plusieurs années d’absence, ce qui ne m’empéche pas de penser à lui très souvent. Biarritz est pour moi un endroit magique, dommage que je n’aie pas pu le rencontrer quand il y venait.Il nous reste ses chansons. Merci, Daniel.

Logo de Katia
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
mardi 21 juillet 2015 à 15h12 - par  Katia

Je suis venue l’été dernier, je me l’étais promis depuis son décès... Je reviendrais cet été.
Je pense toujours à lui, l’écoute toujours autant ... Je ne l’oublierais jamais ...

Logo de Martha Gras
BALAVOINE Daniel (1952-1986)
lundi 15 juin 2015 à 09h32 - par  Martha Gras

Et ou est la tombe de la journaliste Nathalie Odent, qui est la victime la moins médiatisée de l’accident ?

Logo de Christophe Pham
vendredi 19 juin 2015 à 14h32 - par  Christophe Pham

Nathalie Odent est inhumée au nouveau cimetière de Neuilly-sur-Seine, non loin du monument érigé en mémoire aux journalistes sportifs, sans doute un carré pour cette profession.