REYNAUD Paul (1878-1966)

Montparnasse - 22ème division
vendredi 15 février 2008
par  Philippe Landru

Homme politique de centre-droit, il exerce plusieurs fonctions ministérielles dans les années 30 (Finances, Justice, Colonie) où il se fait remarquer pour son habilité de gestionnaire et d’orateur. Il est appelé à la présidence du Conseil en 1940 où il incarne, avec De Gaulle qu’il nomme sous-secrétaire à la Défence, la politique de résistance face à l’Allemagne tandis que Pétain et Weygand prônent la conciliation. Malgré ses efforts, l’étroite majorité dont il dispose à la Chambre et le soutien mou de la Grande-Bretagne le contraignent à la démission, Pétain prenant sa place.

JPEG - 51.9 ko
Acte de naissance de Paul Reynaud - Barcelonnette.

Avec lui repose son neveu, le Compagnon de la Libération Pierre OLIVIER (1904-1945). Engagé dans les FFL dès 1940 alors qu’il dirigeait à Bangui une importante société d’import-export, il prit part à la campagne du Gabon, au débarquement en Provence en août 1944 puis à la campagne des Vosges puis à celle d’Alsace. Il fut mortellement blessé, quelques jours avant la capitulation allemande, par l’éclatement d’une mine dans un petit hameau italien.

Ils sont inhumés dans la chapelle Alexandre Reynaud en bordure de la 22ème division.


Retour au cimetière Montparnasse


Commentaires

Logo de Antoine
REYNAUD Paul (1878-1966)
dimanche 20 mai 2012 à 19h04 - par  Antoine

Sa conduite de la guerre contre l’Allemagne à partir de sa nomination comme président du Conseil en mars 1940 aboutit au désastre du 18 juin. Il est surprenant qu’il ait retrouvé après guerre des fonctions nationales mais il est juste qu’on lui ai refusé des obsèques nationales après sa mort et qu’il soit « dissimulé » dans une chapelle presque anonyme.

Logo de cyril
vendredi 1er juin 2012 à 22h22 - par  cyril

Ce jugement on ne peut plus critique sur le rôle de Paul Reynaud pendant la période de Mars à Juin 1940 m’apparait complètement erroné . Si l’envahissement de la France fut effectivement un désastre c’est méconnaitre l’Histoire que de lui en attribuer la responsabilité , lui qui depuis plusieurs années défendait les thèses de de Gaulle sur la nécessité de nouveaux choix stratégiques en matière militaire.
Quand à sa conduite pendant les mois où il était President du Conseil, je vous conseille de lire directement les mémoires de guerre de de Gaulle et les quelques pages qu’il consacre à Paul Reynaud. Vous y verrez une appréciation nettement plus nuancée.
Je passe sur le ridicule de la chapelle où serait « dissimulé » Paul Reynaud, et je me demande si vous ne le confondez pas avec Weygand ou même Pétain....