LAMBALLE (22) : cimetière Saint-Sauveur

Visité en décembre 2016
samedi 28 janvier 2017
par  Philippe Landru

Le cimetière de Lamballe a la caractéristique d’être tout en longueur, au gré des agrandissements successifs : plus on va vers le fond, plus les tombes sont contemporaines. Près de l’entrée, la partie la plus ancienne ne possède que peu de chapelles ou de monuments notables. On y a cependant préservé une partie importante des anciens tombeaux, certains datant du début du XIXe siècle. Pas mal de vieilles familles aristocratiques bretonnes.


Curiosités


- Lamballe possède son « saint », l’une de ses figures auxquelles on prête des pouvoirs thaumaturgiques, comme il y en a beaucoup dans les cimetières. On peut ainsi voir ici la modeste, mais très visible tombe au pied d’un calvaire, de « Messire Guillaume Lécuyer mort à 33 ans en 1 825, en odeur de sainteté ». On peut encore voir sur sa tombe, au milieu des plaques de remerciements, des petits vêtements d’enfants posés là, attendant sans doute une guérison d’un bébé malade. La croyance populaire semble durer et persister au fil des ans. Guillaume Lécuyer fut ordonné prêtre en 1816, et été vicaire à Uzel, puis aumônier de l’hôpital de Lamballe.

- Ce cimetière abrite la dépouille du fils du célèbre neurologue Vulpian (qui repose à Montparnasse) et sa descendance, les parents du peintre Mathurin Méheut, mais également une partie de la descendance du célèbre corsaire Surcouf.

JPEG - 38.4 ko
Quatre tombeaux de la famille Surcouf

Célébrités : les incontournables...


Aucune


... mais aussi


- Le caricaturiste Louis BLANCHET-MAGON (1852-1901), qui collabora à de nombreux journaux, dont le Charivari, repose sous l’une des rares tombes du cimetière ornée d’un bas-relief en marbre, signé Blanchet-Magon, auprès de son épouse, née Billet de Villeroche, qui fut une peintre pastelliste.

- Maurice HALNA du FRETAY (1920-1942) : jeune pilote d’avion, il s’engagea dans les FFL en utilisant son petit avion pour s’évader de France. Il fut immédiatement fait Compagnon de la Libération. Il mena plusieurs attaques mais disparu au cours de l’une d’elle. Son corps ne fut jamais retrouvé, mais son identité figure en bonne place sur le tombeau familial du cimetière.

- Charles HAUGOUMAR des PORTES (1841-1917) : président du conseil général de 1892 à 1894, il fut élu sénateur en 1893 et siègea sur les bancs monarchistes. Son activité parlementaire fut faible. Il démissionna en 1911, pour raison de santé, car il était devenu quasiment aveugle.

- Le médecin Antoine-Joseph JOBERT de LAMBALLE (1799-1867). Professeur d’anatomie et gynécologue, il fut le chirurgien personnel de Louis-Philippe et de Napoléon III, et l’un des pionniers de l’anesthésie générale en France en utilisant l’éther. Membre de l’Académie de médecine et de l’Académie des Sciences, il mourut dans la clinique du docteur Blanche à Passy, où il était en traitement pour désordre mental.

- Marie-Victoire de LAMBILLY de la VILLIROÜET (1767-1813) fut arrêtée à Lamballe en 1792, son mari ayant rejoint l’armée des Princes. Son époux arrêté à son tour, il était passible de la peine de mort. Pour le sauver, sa femme obtint du président du tribunal l’autorisation exceptionnelle d’assurer elle-même sa défense. La plaidoirie de Mme de La Villirouet arracha l’acquittement. Elle fut ainsi considérée comme la « première » femme avocate.


Commentaires

Logo de cp
LAMBALLE (22) : cimetière Saint-Sauveur
dimanche 21 janvier 2018 à 20h19 - par  cp

« 150 ans après sa mort. Le tombeau de Jobert retrouve son éclat à Lamballe »
« Antoine-Joseph Jobert est mort en 1867. La dépouille du célèbre docteur en médecine repose depuis 150 ans au cimetière Saint-Sauveur. Le tombeau de marbre et de granit où il gît était en mauvais état. La section patrimoine de l’Université du temps libre (UTL) et les Amis du vieux Lamballe et du Penthièvre ont puisé dans leurs trésoreries pour que le monument funéraire retrouve tout son lustre. »

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?