CASTELSARRASIN (82) : cimetière

Visité en juillet 2015
lundi 21 septembre 2015
par  Philippe Landru

Le cimetière de Castelsarrasin est, compte tenu de la taille de la ville, assez grand et divisé par des murs en fonction des élargissements successifs. Le site n’a pas grand intérêt, mais plusieurs personnalités motiveront la visite. Une mention particulière pour l’amabilité et la disponibilité du conservateur.


Célébrités : les incontournables...


Aucune.

Peut-être sera-t-il le cimetière d’élection du chanteur Pierre Perret, natif de Castelsarrasin. C’est en tout cas ici que reposent ses parents.


... mais aussi


- Le dessinateur et graveur de timbres Jean Antonin DELZERS (1873-1943), ancien grand prix de Rome de gravure et professeur de dessin à l’École polytechnique.

- Pierre FLAMENS (1825-1899) : avocat républicain radical, il fut proscrit après 1852. Il revint en 1870 où il devint un éphémère préfet du Tarn-et-Garonne. Maire de Castelsarrasin, il donna son nom au collège de la commune. A proximité de son tombeau se trouvent ceux de ses descendants, dont son fils Joseph qui fut également maire de la commune.

- Le diplomate Louis de GUIRINGAUD (1911-1982), qui appartint à la génération des ambassadeurs de l’après-guerre et de l’après-décolonisation : représentant permanent adjoint au Conseil de sécurité des Nations unies à l’époque de la crise de Suez, il fut de 1957 à 1961 le premier ambassadeur de France au Ghana. De 1966 à 1972, il occupa le poste d’ambassadeur de France au Japon, puis le représentant permanent de la France auprès des Nations unies de 1972 à 1976. Il fut enfin ministre des Affaires étrangères de 1976 à 1978. Il se donna la mort.

- C’est ici que reposerait le comédien Marcel PÉRÈS (Marcel Farenc : 1898-1974). Il tourna beaucoup aux côtés de Jean Gabin et dans de nombreux films d’André Cayatte ou de Jean-Pierre Mocky. Il fut l’un des grands second rôles du cinéma français des années 1930 aux années 1970, avec plus de cent soixante-dix films et téléfilms à son actif. Malgré des recherches poussées, la conservation ne possède rien sur lui, pas même un éventuel transfert.


Commentaires

Logo de dolain
CASTELSARRASIN (82) : cimetière
dimanche 24 janvier 2016 à 03h09 - par  dolain

bonjour
julie marie louise andronnique blanquet de rouville est inhumée seule
la sépulture de son mari est juste à côté(carrere saint bearn), lui est dcd en 1844 et elle en 1868
mais elle a bien été inhumée SEULE
son epitaphe indique un testament que je n’ai pas su retrouver aux archives de montauban
merci et bonne journée

Site web : philippe DOLAIN
Logo de dolain
dimanche 24 janvier 2016 à 03h13 - par  dolain

donc la fleur de lys est bien coupée dans le mileu, on ne voit qu’une partie des 3 petales......

Logo de dolain
CASTELSARRASIN (82) : cimetière
lundi 4 janvier 2016 à 00h20 - par  dolain

bonjour
il existe une tombe tres interessante dans le cimetiere de castelsarrasin
elle est celle de blanquet de rouville julie marie louise andronique née en 1791 et decedee en 1868
c’est une tombe avec epithaphe et avec une fleur de lys coupée en deux, cela reste un mystere, mais je l’interprete comme suit : son père a été guillotiné en 1795 et était d’ascendance royale
peut etre cela explique t-il cette fleur de lys coupee.

Site web : philippe DOLAIN
Logo de Pincettes
lundi 4 janvier 2016 à 09h10 - par  Pincettes

Merci de préciser dans quel sens est coupée la fleur et de nous dire s’il y a aussi un enfant dans cette sépulture.
Si oui, voici une autre hypothèse : dans la symbolique funéraire, les fleurs à la tige coupée, sont relativement courantes. Elles représentent le printemps, l’écosion de la vie, la jeunesse, brutalement interrompue par la mort. On choisit un lys (symbole d’innocence, de pureté) plutôt qu’une autre fleur quand il sagit d’un bébé, d’une petite ou jeune fille.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?