HÉRIAT Philippe (Raymond Payelle : 1898-1971)

Père Lachaise - 14ème division
mercredi 22 novembre 2017
par  Philippe Landru

Issu d’une famille de fonctionnaires et de magistrats, fils de Georges Payelle, premier président à la Cour des comptes (inhumé dans le même tombeau) et arrière-petit-fils de Zulma Carraud, amie de Balzac et républicaine, Philippe Hériat s’engagea à dix-huit ans pendant la Première Guerre mondiale. Revenu à la vie civile, il devint assistant metteur en scène de films, notamment auprès de René Clair et acteur de cinéma, puis de théâtre.

Le succès aidant, il se consacra à l’écriture et obtint en 1931 le prix Renaudot pour son premier roman, L’Innocent. En 1939, il publia Les Enfants gâtés, premier volume publié d’une saga familiale, Les Boussardel, qui décrit l’ascension et les vicissitudes d’une famille sur plusieurs générations depuis la chute du Premier Empire jusqu’aux années 1950. Ce roman fut couronné, la même année, par le prix Goncourt. Le deuxième volume paru, Famille Boussardel, fut distingué en 1947 par le Grand prix du roman de l’Académie française. Philippe Hériat fut longtemps le seul écrivain à avoir été récompensé à la fois des prix Renaudot et Goncourt, avant que François Weyergans ne le soit également en 2005. Philippe Hériat fit ses débuts d’auteur dramatique en 1947. En 1949, il fut élu à l’Académie Goncourt.


Retour vers le Père Lachaise


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique