LA TRINITÉ-SUR-MER (56) : cimetière

visité en juillet 2016
lundi 30 mai 2022
par  Philippe Landru

Le cimetière de la Trinité se distingue par le magnifique camélia (classé) qui se trouve dans son centre (pas en floraison le jour de ma visite).

On y trouve également une antique fontaine entourée de murets.

C’est ici, dans le caveau familial auprès de sa mère comme il le désirait, que repose Alain BARRIÈRE Alain (Alain Bellec : 1935-2019). Star de la chanson des années 60 (Elle était si jolie, Ma vie), il représenta la France à l’Eurovision 1963. Le reste de sa carrière fut en dent de scie, marquée par la maladie (il fut atteint de la tuberculose), ses problèmes incessants avec le fisc, sa tentative financièrement ruineuse de monter près de Carnac un immense restaurant-salle de spectacle. Il conserva néanmoins des fans jusqu’à la fin. Il mourut douze jours seulement après son épouse (décès qu’on lui cacha) d’un arrêt cardiaque.

S’il est pour l’instant la seule personnalité du cimetière, il sera rejoint dans ce cimetière par son ami d’enfance, le nationaliste Jean-Marie Le Pen. Le caveau familial des Le Pen se trouve à quelques mètres de sa tombe : on y remarque la plaque en hommage au père, Jean, marin pêcheur, dont le bateau qui pêchait la sole sauta sur une mine remontée sur le chalut.

Autre personnalité qui pourrait potentiellement y reposer : le navigateur et chroniqueur télé Olivier de Kersauzon. C’est effectivement ici que reposent ses parents et plusieurs membres de sa famille (dans deux tombeaux distincts). Dans le caveau de ses parents repose également son frère, le vice amiral d’escadre Yves de KERSAUZON (1942-2001), spécialiste du renseignement militaire, qui commande, de 1998 à 2001, la Direction du Renseignement militaire des forces armées françaises.

JPEG - 49.9 ko
Les parents et le frère d’Olivier de Kersauzon.

Dans l’autre caveau de la famille Kerzauson repose Anne d’Aboville (1913-2016), morte à103 ans, et tante du navigateur Gérard d’Aboville. Plusieurs membres de cette famille reposent dans ce cimetière.

- Le baron Charles-Armand de WOLBOCK (1828-1901), qui s’enrôla aux Zouaves Pontificaux et partit à Rome défendre le pape en 1861. En 1867 il créa un établissement ostréicole dans la baie de Quiberon, important ainsi l’ostréiculture dans la région. Une rue de Vannes porte son nom.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?