LA NEUVILLE-VAULT (60) : cimetière

visité en mars 2013
samedi 25 décembre 2021
par  Philippe Landru

Joli petit cimetière de village rural, autour de son église.

La « star » du lieu est Philéas LEBESGUE (1869-1958), qui en fut maire de 1908 à 1947. poète, romancier, essayiste, traducteur et critique littéraire au Mercure de France., il était fils de cultivateurs et avait reprit la direction de la ferme familiale après le décès de son père. Dès lors, il exerça parallèlement une carrière littéraire originale qui le fit parfois voyager au Portugal, en Grèce et en Yougoslavie, les trois pays dont il suivit l’actualité littéraire au Mercure. Il se constitua un important réseau d’amis écrivains, artistes et hommes politiques par l’intermédiaire du Mercure de France et des ambassades. Né et mort dans son village, il évoqua souvent dans son œuvre les paysages de son pays de Bray. Il resta toute sa vie en quête de tradition celtique. En 1928, sur le dolmen de la Table des Marchands de Locmariaquer, il fut proclamé druide d’honneur du Gorsedd des bardes de Bretagne. En 1933, après intronisation officielle au pays de Galles, il accepta d’être le « Grand Druide des Gaules », autorité spirituelle du « Collège bardique des Gaules ». Par ailleurs, l’ésotérisme, qui rejoint parfois le druidisme, apparaît dans la poésie de Philéas Lebesgue et notamment dans l’un de ses romans, Outre-Terre, ouvrage de science-fiction ésotérique et philosophique. L’ésotérisme de Philéas Lebesgue, avant tout poétique, rejoignait celui de son ami Oscar Milosz, poète d’origine lituanienne.

La présence de P. Lebesgue explique celle de l’alchimiste Eugène CANSELIET (1899-1982), qui fut son ami et exécuteur testamentaire. Canseliet passe pour avoir été l’unique disciple de Fulcanelli (qui aurait été âgé de 113 ans !). Il a rédigé pour chacun des ouvrages publiés de son maître prétendu ( « Le mystère des cathédrales » et « Les demeures philosophales ») trois préfaces. Il se familiarisa avec l’occultisme en lisant Papus, Stanislas de Guaita, Fabre d’Olivet. Fulcanelli lui aurait présenté Jean-Julien Champagne, fin connaisseur de l’alchimie. Il assista, selon son témoignage, à une transmutation en 1922, par Fulcanelli. Or Fulcanelli reste mystérieux, peut-être mythique. Diverses hypothèses circulent : Fulcanelli serait Joseph-Henri Rosny aîné (1856-1940), Jean-Julien Champagne (celui qui illustra ses livres) ou... Canseliet lui-même !


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?