ROSIÈRES (07) : cimetière

visité en août 2020
dimanche 13 décembre 2020
par  Philippe Landru

Le cimetière de Rosières jouxte l’église de la commune, aux pieds des premiers contreforts des Cévennes.

Le seul ornement du cimetière est le médaillon du jeune aviateur Gustave Boyer, mort à 22 ans en 1918.

On y trouve le caveau de la famille ANDRÉ-BARRIÈRE. Y reposent :
- François ANDRÉ (1879-1962). Arrivé à Paris sans un sou, il y ouvrit des tripots clandestins. Il démarra une activité dans le domaine des casinos en reprenant le casino d’Ostende en Belgique, puis lança l’aménagement de La Baule en lieu de tourisme. En 1918, il fonda le cercle de jeux Haussmann à Paris et poursuivit le développement de ses activités avec la création de la station de La Baule-Escoublac (Loire-Atlantique), selon le modèle de Deauville, en y rachetant l’hôtel Royal et le casino en 19233. François André inventa le tourisme moderne en créant le concept de « resorts » à la française réunissant, en un même lieu, casino, hôtels et installations sportives. En 1927, il prit la tête des Grands Établissements de Deauville et y installa 30 courts de tennis (ce qui devint le Jumping international de France). Il développa ensuite ses activités sur la Côte d’Azur avec le casino de Cannes et racheta en 1952 l’Hôtel Majestic. Il désigna son neveu Lucien Barrière comme son successeur et son légataire universel.
- Lucien BARRIÈRE (1923-1990), qui continua à développer pendant trente ans avec succès l’empire (auquel il donna son nom) avec la même politique que son prédécesseur : luxe, exception, perfection, élégance, raffinement, convivialité, art de vivre à la française… Il contribua financièrement à la création du Festival du cinéma américain de Deauville.
- sa fille adoptive Diane BARRIÈRE (1957-2001), fille de son épouse, qui lui succéda à la tête du groupe et poursuivit la politique de ses prédécesseurs ce jusqu’à son décès. En 1997, elle fut mise en examen pour abus de biens sociaux, recel, abus de majorité et présentation de faux bilans. Deux ans plus tôt, elle fut victime d’un accident d’avion qui la laissa tétraplégique. Elle était l’épouse du notaire Dominique Desaigne qui hérita de la société à sa mort. Il eut plus tard - l’affaire fut très médiatisée - une fille avec l’ancienne ministre Rachida Dati.


Commentaires

Logo de cp
ROSIÈRES (07) : cimetière
dimanche 13 décembre 2020 à 18h04 - par  cp

Observons que « Martha », la mère de Diane, une reine de beauté hongroise, n’a jamais voulu donner sa date de naissance, même à Steevy Boulay, son ultime confident ! Comme ça, sa tombe omet d’indiquer que son acte de décès mentionne 1919, à Budapest. Par ailleurs, les déboires de Diane Barrière nous font nous rappeler qu’en premières noces, elle épousa un nommé Thierry Gaubert, associé à la saga judiciaire de Nicolas Sarkozy, à se demander si elle était bien conseillée, et faut-il voir dans le drame de son accident aérien un châtiment ultime : Ceux qui exploitaient le petit avion privé qu’elle emprunta le faisaient en contrebande, n’étant que des aviateurs du dimanche qui tentaient gagner un peu de sous en rentabilisant leur joujou. Ils n’auraient pas vu que le réservoir était vide...

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?