HAUTPOUL Jean-Joseph Ange d’ (1754-1807)

Père Lachaise - 43ème division, coeur dans la crypte des Gouverneurs des Invalides
dimanche 3 mai 2020
par  Philippe Landru

Issu d’une vieille famille de la noblesse languedocienne, il commença sa carrière dans l’armée royale et devint colonel d’un régiment de cavalerie sous la Révolution française. Son sang noble le rendit toutefois suspect aux yeux des autorités révolutionnaires qui tentèrent de le suspendre de son commandement, mais il parvint à rester en poste grâce au soutien de ses soldats. Homme de haute stature à la voix de stentor, il n’hésitait pas à charger à la tête de ses hommes. Sa prestation à la bataille de Stockach en 1799, où il n’engagea pas sa cavalerie au moment opportun, lui valut d’être traduit en cour martiale. Acquitté, il participa à plusieurs affrontements en Suisse et en Allemagne, notamment aux batailles de Biberach et de Hohenlinden.

Sous le Premier Empire, d’Hautpoul prit le commandement d’une division de cuirassiers appartenant à la réserve de cavalerie du maréchal Murat. Il devint sénateur en 1806. Après s’être distingué à Austerlitz et lors de la campagne de Prusse, il enfonça les Russes avec ses cuirassiers à Hoff et prit part à la gigantesque charge de cavalerie de Murat lors de la bataille d’Eylau. Il y fut grièvement blessé par un biscaïen. Ayant refusé l’amputation prescrite par Larrey, il mourut.

Inhumé à Worienen, près d’Eylau, son fils ramena en 1840 ses restes dans le caveau familial du cimetière parisien du Père-Lachaise (43e division), tandis que le cœur du général était déposé dans la crypte des gouverneurs aux Invalides.

A l’intérieur de la chapelle du Père Lachaise, il est honoré par un médaillon en marbre par Jean-Louis Nicolas Jaley.


Retour vers le Père Lachaise


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique