LANZMANN Jacques (1927-2006)

Cimetière de la chapelle de Carbec de Fatouville-Grestain (27)
samedi 29 juillet 2017
par  Philippe Landru

On n’en finirait plus d’énumérer ses vies : conteur, peintre, aventurier, mineur au Chili, globe-trotteur, journaliste, auteur de chansons, scénariste, romancier... Il consacra plusieurs ouvrages à sa passion, la marche ; journaliste à L’Express, puis rédacteur en chef de Lui, animateur à ce qui s’appelait encore Europe nº1, il est proprement inclassable.

En 1965, il rencontra Jacques Dutronc. Lanzmann trouva des mots en accord avec la personnalité de Dutronc. Leur premier titre est Et moi, et moi, et moi (1966) fut un succès : suivirent On nous cache tout on nous dit rien, Les Playboys, Les Cactus, L’Idole, La Publicité, J’aime les filles... qui peuvent être aussi bien compris comme des critiques sociales que comme des pochades avec jeux de mots et paroles à double sens.

En mars 1968 sortit Il est 5 heures, Paris s’éveille, coécrite avec son épouse Anne Ségalen (inspiré du Tableau de Paris à cinq heures du matin de Desaugiers). Le pied de nez et l’ironie sont devenus poésie. Sans délaisser l’ironie (L’Opportuniste, L’Aventurier, Le Responsable, L’Hôtesse de l’air...), le duo Lanzmann/Dutronc mit plus de tendresse dans ses collaborations : Amour toujours, La Seine, ou Le Petit Jardin.

Il fut par la suite producteur et scénariste, notamment des films de Philippe Labro.

Il était le frère cadet de Claude Lanzmann (Shoah) et de la comédienne Evelyne Rey.

Jacques Lanzmann fut crématisé au Père Lachaise et ses cendres reposèrent quelques temps dans une case du columbarium, avant d’’être déposées dans le petit cimetière de la chapelle de Carbec de Fatouville-Grestain (27).


Merci à Gérard Lepoint pour les photos.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique