COUCY-LE-CHÂTEAU-AUFFRIQUE (02) : cimetière

lundi 15 février 2016
par  Philippe Landru

Cimetière non traité de manière exhaustive.

Les Franciliens, particulièrement ceux de l’Est parisien, connaissent la commune de Livry-Gargan. Les Français de France et de Navarre connaissent l’existence des wagons-citerne. Le lien entre les deux se trouve dans un cimetière de l’Aisne : celui de Coucy-le-Château-Auffrique.

Louis-Xavier GARGAN (1816-1886) est né dans cette commune. Son apprentissage à Paris, dans les ateliers de mécanique, le conduisirent immanquablement vers la grande affaire du siècle : le chemin de fer. En 1854, il acquit un terrain et les ateliers Gargan furent créés dans un champ du village de La Villette intégré à Paris en 1860. On y construisait des locomotives (machines à vapeur) et des voitures. En 1859, Gargan élabora le plan du premier wagon permettant d’approvisionner en eau potable le chantier du canal de Suez, en cours de percement. Il déposa son brevet : le wagon-citerne était né !

Vers 1860-1861, il acquit un second terrain sur la route du Raincy à Livry et y fit bâtir une maison d’habitation, puis peu après, sur d’autres parcelles, fit édifier une seconde usine et une scierie. Alors installé dans la ville de Livry, Gargan importa progressivement la révolution industrielle dans l’Est parisien. La scierie mécanique permit de transformer les nombreuses forêts environnantes en autant de wagons. Ceux-ci permirent à l’industriel de concrétiser, en 1875, un projet au long cours : la liaison ferroviaire entre Aulnay et Bondy. Bientôt un double village se construisit : d’un côté, le jeune Livry et de l’autre, le quartier que les habitants nommèrent Gargan. En 1912, la commune de Livry prit le nom de Livry-Gargan.

Il repose dans le cimetière de sa commune de naissance.


Merci à Simon Tiron pour la photo.


Commentaires

Brèves

Mise à jour et conseils aux contributeurs

samedi 29 octobre

Je suis en train de remettre à jour toutes les rubriques qui listent le plus exhaustivement possible le patrimoine funéraire de tous les départements. Tous les cimetières visités par moi (ou par mes contributeurs) y sont portés, mise-à-jour des couleurs qui n’étaient pas très claires dans les versions précédentes (le noir apparaissait vert), rajout de tombes depuis les visites, photos de tombes manquantes... N’hésitez pas à les consulter pour y trouver la version la plus globale du patrimoine. Ces rubriques représentent les listes les plus complètes que l’on puisse trouver sur le net du patrimoine funéraire français.

Contrairement aux articles, vous ne pouvez pas interagir sur les rubriques : aussi, si vous avez une information nouvelle à apporter sur un département, merci de laisser votre message en indiquant clairement le département et la commune concernée sur un article dédié uniquement à cela : Le patrimoine funéraire en France : classement par départements

Merci et bonne lecture.

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?