ARRONVILLE (95) : cimetière

Visité en octobre 2015
lundi 9 novembre 2015
par  Philippe Landru

Vieux cimetière amarré en pente douce aux flancs de l’église, tel est l’aspect de celui d’Arronville. Quelques vieilles tombes demeurent en bordure des allées, tandis que des concessions modernes ou du vide occupent les parties centrales.

En face de l’église, l’unique chapelle, imposante, est celle du baron Joseph-Marie de Frémiot (+1872). Ce n’est pas tant lui que son épouse, qui repose à ses côtés, qui nous intéresseront : il s’agit de Félicité Louise Julie Constance de Durfort (+1870), qui fut mariée en première noce avec Pierre Riel, comte, puis marquis de Beurnonville (1752-1821), pair et maréchal de France. A ce titre, elle fut peinte par le peintre Merry-Joseph Blondel.

C’est dans la partie la plus haute du cimetière, sous une dalle quasiment illisible, qu’il faudra chercher la grande figure du lieu : le Compagnon de la Libération Emmanuel d’ASTIER de la VIGERIE.

La tombe Contiguë à sa tombe est celle de Jean-François BERGERY (1928-1975), fils du diplomate vichyste Gaston Bergery et de Loubov Krassine (+1991), nièce de Diaghilev et fille de Leonid Krassine, révolutionnaire bolchévique [1]. Étonnantes alchimies politiques !

Lui-même fut journaliste et scénariste. Il fut l’époux de la fille de la comédienne Sophie Desmarets.


[1Qui repose lui dans le cimetière officiel au pied du Kremlin à Moscou.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?