TOUZAC (46) : cimetière de la Source bleue

Visité en juillet 2015
jeudi 24 septembre 2015
par  Philippe Landru

La Source bleue est une exsurgence d’une eau très limpide qui surgit à Touzac dans le département du Lot. On y édifia depuis le Moyen-Age plusieurs moulins.

A proximité de cette source se trouve une très belle demeure, aujourd’hui gîte de charme, qui fut l’ancienne propriété de Marguerite MORENO (Lucie Monceau : 1871-1948).

Actrice française de théâtre et de cinéma, elle fut la compagne de Blaise Cendrars avant d’épouser l’écrivain Marcel Schwob. Premier prix de tragédie au Conservatoire en 1890, elle entra à la Comédie-Française. Elle débuta discrètement au cinéma muet, puis avec l’avènement du parlant, fut embauchée à la Paramount. Sa voix rauque, sa diction parfaite et son profil égyptien assurèrent sa popularité. Les années 1930 et 1940 marquèrent sa carrière et elle s’illustra dans des registres très différents. Sacha Guitry joua de sa diction parfaite en lui écrivant des dialogues qui firent mouche et en lui faisant prendre divers accents . Au théâtre elle mène une carrière dont l’apogée fut marquée par sa fabuleuse interprétation de La Folle de Chaillot.
Amie de Paul Verlaine, de Stéphane Mallarmé et de Jules Renard, elle fut surnommée « la muse du symbolisme ». Elle récita leurs vers sur scène et participa à des revues symbolistes. Elle fut surtout la grande amie de Colette, qui vint souvent à La Source Bleue et habitait la petite maison qui jouxte cette propriété : Le Castélou.

Ce sont les descendants de Marguerite Moreno qui tiennent ce gîte. Cette dernière fut inhumée dans le cimetière de ce lieu-dit.

Avec elle repose son neveu, Pierre BOUYOU-MORENO (1899-1965), qui au début du parlant joua dans de nombreux films musicaux.


Commentaires

Logo de Elisabeth B.
TOUZAC (46) : cimetière de la Source bleue
mardi 4 octobre 2016 à 20h48 - par  Elisabeth B.

Blaise Cendrars amant de Marguerite Moreno ? Les écrits de Colette consacrés à Marguerite Moreno ne font pas mention de Blaise Cendrars dans sa vie amoureuse. Avant d’épouser Marcel Schwob, Marguerite Moreno avait été la maitresse de Catulle Mendes, dont elle avait eu un fils, mort à 18 mois. Elle a eu effectivement sur le tard une liaison avec son neveu, Pierre Moreno, désigné comme son « petit compagnon » dans sa correspondance avec Colette, tandis que cette dernière commençait la sienne avec Maurice Goudeket ( après avoir déniaisé durant quelques années son beau-fils Bertrand de Jouvenel). Ces dames étaient des cougars avant l’heure...

Logo de cp
mardi 4 octobre 2016 à 22h05 - par  cp

En fait, c’est Blaise Cendrars qui a écrit un « roman » intitulé « Emmène-moi au bout du Monde » racontant la vie agitée d’une vieille actrice nymphomane levant des jeunes permissionnaires gare de l’Est pour assouvir ses pulsions…
.
Au moment de l’annonce du livre, Paul Léautaud mentionne dans son journal l’inquiétude de la comédienne qui est une de ses vieilles amies (Il a été platoniquement sensible à son charme jadis, il était alors le grand ami de Schwob). Le journal de Léautaud est lacunaire, il n’en dit guère plus, il est proche de la mort.
.
Me souviens avoir entendu il y a des lustres sur France Culture les esclaffements des critiques évoquant la correspondance Colette/Moreno, alors âgées, racontant leurs tardives et ardentes activités, Colette se targuant de « gouter à la typhoïde à plein coquillage » !... Et je passe sur cela dit avec l’accent !
.
(Mon souvenir de Moreno en mère Thénardier dans les « Misérables », de Raymond Bernard, me rend difficile à lui accorder un « énorme potentiel érotique ! Jeune, elle faisait pourtant tourner la tête d’un Léautaud contraint)

Logo de cp
TOUZAC (46) : cimetière de la Source bleue
vendredi 25 septembre 2015 à 10h11 - par  cp

Il n’a pas été que le neveu de cette obsédée sexuelle !...

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?