SAINT-AIGNAN (41) : cimetière

Visité en juillet 2015
mercredi 23 septembre 2015
par  Philippe Landru

On se rendra au cimetière de Saint-Aignan pour visiter la tombe de celui qui resta le doyen des présidents du Conseil français, puisqu’il mourut à 99 ans !

Joseph PAUL-BONCOUR (1873-1972) fut un avocat (il fut en particulier celui de la famille Jaurès dans le procès de Raoul Villain) qui mena une carrière politique : secrétaire particulier de Pierre Waldeck-Rousseau, puis directeur de cabinet de René Viviani, il fut élu député du Loir-et-Cher en 1909 et commença en 1911 une carrière ministérielle à des postes divers. Socialiste, mais méfiant vis-à-vis de la SFIO, Sénateur de Loir-et-Cher (1931-1940), puis délégué de la France à la SDN, il fut un éphémère président du Conseil des ministres de décembre 1932 à janvier 1933 ! Membre de l’Assemblée consultative (1944) puis du Conseil de la République (1946-1948), il participa à la conférence de San Francisco où il signa la charte des Nations unies (1946).

Il repose dans un enclos familial.

Y reposent également, dans la partie contemporaine du cimetière, Jacques DELORD (1928-2006), qui commença une carrière de comédien de théâtre qui dure dix ans avant de devenir magicien de cabaret et de music-hall. François Truffaut le choisit pour tenir le rôle d’un magicien de cabaret dans son film Baisers volés (1968). Il présenta ensuite des émissions de télévision consacrées à l’illusionnisme, tout en collaborant au magazine Pif Gadget et Okapi. Il fut rejoint plus récemment par son épouse, Françoise DELORD (1940-2021), qui fut comédienne. Le couple fut connu pour une tout autre raison : au début des années 1970, elle gagna un couple d’oiseaux lors d’une visite au salon de l’enfance avec sa fille. Elle se passionna rapidement pour les oiseaux , en acquit de nouveaux, et construisit une volière dans son appartement parisien. Le nombre de ses pensionnaires à plumes atteignant 300, la famille quitta la capitale et s’installa à Saint-Aignan. Elle ouvrit un parc ornithologique en 1980, qui se transforma en zoo en 1989 avec l’arrivée de félins. La fréquentation du parc augmenta fortement deux ans plus tard après l’accueil de deux tigres blancs, les premiers en France. Ainsi naquit le ZooParc de Beauval qui ne cessa de grandir et de présenter de nouveaux animaux. Il s’étend désormais sur 44 hectares et accueille 35 000 animaux.


Merci à Nicolas Badin pour la photo Delord.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?