TOURVILLE-SUR-ARQUES (76) : église Saint-Martin

Visité en février 2015
samedi 14 mars 2015
par  Philippe Landru

Ce n’est pas le cimetière que nous viendrons ici chercher : anciennement autour de l’église, il a dorénavant déménagé en périphérie. On remarquera néanmoins la conservation in situ de quelques tombes (celles des morts à la guerre) sur ce qui est désormais, comme dans tous les villages qui ont déplacé leur cimetière, une inutile esplanade herbeuse qui ne sert à rien ni personne.

Comme la plupart des églises des villages français, celle de Tourville est fermée au public. Cela nous empêche d’accéder au tombeau (voir à la chapelle familiale, je ne sais...) des Miromesnil.

C’est en effet sur la commune de Tourville que se trouve le château de Mirosmesnil, qui appartient à l’histoire littéraire puisqu’il est le lieu de naissance officiel de Guy de Maupassant. C’est donc bien dans l’église Saint-Martin que repose Armand Thomas Hue de MIROMESNIL (1723-1796).

Magistrat, il devint Premier président du Parlement de Normandie à Rouen en 1757. Il était au nombre des parlementaires exilés par le chancelier de Maupeou au moment de la suppression des parlements en 1771. Parent éloigné du comte de Maurepas, il en devint un familier. Lorsque Maurepas devint tout puissant à l’avènement de Louis XVI et inspira le rappel des parlements, il fit nommer Hue de Miromesnil garde des sceaux de France le 14 août 1774 à la place de Maupeou. Il le resta jusqu’en 1787.

Miromesnil fut médiocre homme d’État, mais il abolit cependant la question préparatoire, à savoir les tortures infligées aux inculpés. On donna son nom à une station de métro parisien, le rendant ainsi immortel, même si peu d’usagers se posent la question de savoir d’où vient le nom de cette station proche de l’Elysée !

Une simple plaque signale sa présence à l’intérieur de l’église.


Merci à Valérie Touzet pour la plaque commémorative.


Commentaires

Logo de Valérie TOUZET
TOURVILLE-SUR-ARQUES (76) : église Saint-Martin
dimanche 12 avril 2015 à 22h02 - par  Valérie TOUZET

A sa mort en 1796, Armand Thomas Hue de Miromesnil fut inhumé dans le choeur de l’église de Tourville-sur-Arques. L’inhumation a été clandestine, aucune trace de sa tombe n’est visible.

Voici ce que nous en dit l’abbé Cochet (1850) :
« Dans le chœur de cette église, fut inhumé sans pompe, le 7 juillet 1796, Armand Thomas Hue de Miromesnil, ancien Garde des Sceaux de Louis XVI, décédé à son château de Miromesnil, le 18 messidor an IV (6 juillet). Aucun prêtre ne put assister à son convoi, aucune prière publique ne put être faite sur sa tombe ; le culte catholique était alors prescrit en France. Pourtant, par une exception bien honorable pour celui qui en était l’objet, l’ancienne confrérie de Saint-Martin de Tourville se réunit à la porte du mort, enleva le corps et le conduisit à l’église avec la croix de la Charité. Puis elle le déposa dans le chœur, malgré la défense sévère des lois de ce temps. Ces hommes du peuple donnèrent au grand seigneur cette marque de dévouement après sa mort parce que, pendant sa vie, il avait été membre de la Charité de Saint-Martin et en avait toujours acquitté fidèlement les obligations. »

Une plaque funéraire a été fixée sur un mur à l’intérieur de l’église en sa mémoire.
Je pourrais vous envoyer une photo de cette plaque mais je ne sais pas comment faire pour joindre une photo à ce message.

Logo de Valérie TOUZET
dimanche 12 avril 2015 à 23h36 - par  Philippe Landru

Merci beaucoup pour votre offre Valérie : vous pouvez me l’envoyer sur mon mail (philandru@aol.com).

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?