LE ROURET (06) : cimetière

Visité en juillet 2013
jeudi 19 septembre 2013
par  Philippe Landru

Si l’on en croit la stèle de transfert de l’ossuaire de l’ancien cimetière, c’est en 1909 que cet actuel cimetière ouvrit ses portes. Il ne reste plus grand chose des tombes de cette époque, et le lieu n’a aucun cachet particulier.

Seule particularité originale et rare : la présence, protégé par un auvent, de l’ancien corbillard. Une plaque signale qu’il fut construit en 1905.

Au fond du cimetière, un tombeau imposant regroupe plusieurs membres d’une même famille (Guiolly). Une plaque indique que « tous furent transférés avec précaution et respect le 5 mars 1998 dans l’enceinte du cimetière depuis la chapelle funéraire située dans la cour de l’école primaire ». Je n’ai pas d’informations supplémentaires sur cette chapelle et son transfert.

La célébrité du lieu fut châtelain au Rouret : il s’agit de Michel PONIATOWSKI (1922-2002).

Issu de la célèbre famille apparentée aux rois de Pologne et à un maréchal de France, cette figure marquante de la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, il fut ministre de l’Intérieur du 29 mai 1974 au 30 mars 1977 (il avait été auparavant ministre de la Santé publique et de la Sécurité sociale de Pompidou). Maire de L’Isle-Adam (Val d’Oise) de 1971 à 1999, Il fut député du Val d’Oise de 1967 à 1973, député européen en 1979, puis sénateur du Val d’Oise (1989-1995).

Cet homme aux convictions très ancrées à droite a laissé le souvenir d’un ministre à poigne. Farouche opposant à l’abolition de la peine de mort, Michel Poniatowski se distingua par son discours sécuritaire. Il fut également un ardent militant de l’alliance de la droite classique et du Front national.

Deux de ses fils poursuivent une carrière politique.


Commentaires

Brèves

Mise à jour et conseils aux contributeurs

samedi 29 octobre

Je suis en train de remettre à jour toutes les rubriques qui listent le plus exhaustivement possible le patrimoine funéraire de tous les départements. Tous les cimetières visités par moi (ou par mes contributeurs) y sont portés, mise-à-jour des couleurs qui n’étaient pas très claires dans les versions précédentes (le noir apparaissait vert), rajout de tombes depuis les visites, photos de tombes manquantes... N’hésitez pas à les consulter pour y trouver la version la plus globale du patrimoine. Ces rubriques représentent les listes les plus complètes que l’on puisse trouver sur le net du patrimoine funéraire français.

Contrairement aux articles, vous ne pouvez pas interagir sur les rubriques : aussi, si vous avez une information nouvelle à apporter sur un département, merci de laisser votre message en indiquant clairement le département et la commune concernée sur un article dédié uniquement à cela : Le patrimoine funéraire en France : classement par départements

Merci et bonne lecture.

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?