HEILLES (60) : cimetière

Visité en mars 2013
vendredi 13 septembre 2013
par  Philippe Landru

L’actuel cimetière de Heilles date de 1900. Il n’est pas bien grand, et c’est sans mal que le visiteur découvrira la tombe de la personnalité du lieu, celle du physicien Nicolas FORTIN (1750-1831).

Après l’expérience du premier ballon à hydrogène en 1783, l’Académie des sciences se préoccupa des aérostats qui posaient surtout deux problèmes : la production rationnelle du gaz et l’imperméabilité de l’enveloppe. Consulté parmi d’autres, Fortin étudia les meilleurs procédés pour obtenir un tissu léger, solide et parfaitement étanche. Mais il se révéla surtout, dans un domaine très différent, comme l’un des plus habiles constructeurs d’instruments de mesures. Il fabriqua ainsi, pour Lavoisier, l’une des premières balances de précision, celle-la même dont disposa la Commission des poids et mesures chargée d’établir le système métrique (1790). Lavoisier, membre de cette assemblée, fut responsable, avec Haüy, de la détermination du kilogramme. Interrompus par la mort de Lavoisier en 1794, les travaux furent repris en 1799, avec le concours de Fortin. Ce dernier réalisa un comparateur pour l’exécution de trois cylindres d’un décimètre cube : la pesée dans le vide de ce volume d’eau distillée, à la température de la glace fondante, fixa le poids du kilogramme. L’opération exigeant des balances d’une extrême précision, il en construisit plusieurs types. Les étalons définitifs du kilogramme, cylindres en platine de Janety, furent également ajustés par Fortin. On lui doit encore un modèle de baromètre à mercure transportable et une machine à diviser.

Sous l’Empire, Fortin continua à fabriquer des balances mais fournit aussi à Gay-Lussac en 1806, des instruments pour l’étude de la dilatation des gaz. C’est en 1901 que les cendres de Nicolas Fortin furent rapportées, à partir d’un cimetière parisien (?), dans le cimetière d’Heilles. Le médaillon en bronze qui orne sa tombe est de Émile Herman Fortin (1824-1908), son petit-fils, qui fut ingénieur, s’occupa également de constructions d’appareils de précision et se spécialisa dans des techniques d’irrigation. Il repose également dans ce caveau.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?