Le tombeau de Mona-Lisa

dépêche AFP du 19 janvier 2007
dimanche 3 février 2008
par  Philippe Landru

Un chercheur florentin, spécialiste de la Joconde, affirme avoir découvert avec certitude quand Mona Lisa est morte, le 15 juillet 1542, ainsi que son lieu de sépulture, un couvent du centre de Florence où elle avait passé les dernières années de sa vie.

Giuseppe Pallanti dit avoir retrouvé, en explorant les archives d’une église du centre historique de Florence (Toscane), un acte de décès qui fait référence à « l’épouse de Francesco Del Giocondo, morte le 15 juillet 1542 et enterrée à Sant’Orsola », rapporte la presse italienne de vendredi.

De son vrai nom Lisa Gherardini, la Joconde est née en mai 1479 et a été la seconde femme d’un riche marchand de soie, Francesco del Giocondo, dont elle a eu cinq enfants. Selon de nombreux chercheurs, c’est elle qui a inspiré Léonard de Vinci pour son célèbre tableau exposé au musée du Louvre à Paris.

Mona (Monna en italien) Lisa serait ainsi morte à l’âge de 63 ans dans le couvent Sant’Orsola, où elle s’était retirée pour passer les dernières années de sa vie. Situé non loin de la basilique de San Lorenzo, il est aujourd’hui laissé à l’abandon.

« C’est dans ce couvent que Mona Lisa avait placé sa dernière fille Marietta, qui était ensuite entrée dans les ordres. Et c’est là que Lisa, comme prévu dans le testament de son mari décédé quatre ans avant elle, a fini sa vie », a déclaré Giuseppe Pallanti à La Repubblica.

Giuseppe Pallanti étudie la vie et l’histoire de la Joconde depuis de nombreuses années et a notamment publié « Monna Lisa, mulier ingenua » en 2004. L’identité de la Joconde continue cependant de susciter un débat, certains professeurs niant que Lisa Gheradini soit le modèle qui a inspiré Léonard de Vinci.

Après les déclarations du chercheur florentin, Carlo Pedretti, expert reconnu de Leonard de Vinci, a souhaité que les restes présumés de Mona Lisa soient exhumés et fassent l’objet d’une analyse ADN.

« Grâce aux techniques actuelles, les scientifiques pourraient retrouver son aspect physique, peut-être même son visage et apporter ainsi une contribution importante » en vue d’identifier le modèle du tableau, a-t-il déclaré à l’agence Ansa.


Joconde : à la recherche des restes de Lisa Gherardini

Dépêche du 05 avril 2011


Des chercheurs italiens vont tenter de retrouver et d’exhumer la dépouille de Lisa Maria Gherardini qui aurait inspiré, selon la thèse traditionnelle, la Joconde de Léonard de Vinci. Une enquête qui s’annonce longue et difficile.

Les chercheurs espèrent ainsi déterminer si l’épouse du riche marchand de soie Francesco del Giocondo a effectivement servi de modèle au peintre.

Le responsable du projet lancé mardi à Florence, Silvano Vinceti, a précisé que l’exhumation devait débuter fin avril dans le couvent de Sainte-Ursule dans le centre de la ville.

Lisa Gherardini est née en 1479. Il y a quelques années, un amateur d’histoire italien avait annoncé avoir découvert un certificat de décès montrant qu’elle était morte le 15 juillet 1542 et qu’elle avait été inhumée au couvent de Sainte-Ursule.

Les chercheurs vont suivre la tendance actuelle, c’est-à-dire appliquer les méthodes de la police scientifique à l’histoire de l’art. Le groupe dirigé par Vinceti a déjà reconstruit les visages de certains artistes italiens. L’an dernier, il avait annoncé avoir identifié les restes de Caravage et avoir découvert la cause probable de son décès, 400 ans plus tard.

Le projet Mona Lisa va utiliser certaines des techniques de l’enquête Caravage. Les chercheurs vont d’abord utiliser un radar pour tenter de retrouver les tombes dissimulées sous le couvent. Puis, ils devront exhumer les ossements afin d’identifier ceux qui pourraient appartenir à Lisa Gherardini. Ils chercheront par ailleurs des éléments précis, notamment les traces d’une éventuelle maladie.

Si de tels ossements sont identifiés, les scientifiques procéderont à une datation au carbone 14 et des analyses ADN seront menées afin de les comparer avec l’empreinte génétique de ses enfants, dont certains ont été enterrés dans une basilique de Florence.

Enfin, si des fragments de crâne sont retrouvés, selon leur état de conservation, le groupe tentera de réaliser une reconstitution faciale. Cette étape est cruciale pour déterminer si elle a effectivement servi de modèle pour Mona Lisa et si le célèbre sourire de la Joconde était bien le sien, ou pas.


Le squelette de la Joconde a-t-il été retrouvé ?

Dépêche du 19 juillet 2012


Des archéologues italiens, toujours à la recherche de l’hypothétique modèle de Léonard de Vinci pour la Joconde, ont retrouvé des ossements aux abords du couvent de Sant’Orsola à Florence, rapporte le Huffington Post.

Après plusieurs mois d’interruption, les archéologues ont repris leurs recherches, entamées l’an dernier aux abords du couvent, où, selon eux, pourrait se trouver le squelette de Lisa Gherardini qui aurait servi de modèle à la fameuse Mona Lisa.

Trois nouvelles tombes contenant plusieurs squelettes ont ainsi été mises au jour, a annoncé le Comité pour la valorisation des biens culturels, à l’origine de cette exploration. Ces restes seront ensuite envoyés au département pour la conservation des biens culturels, dont le siège se trouve à Ravenne, afin d’y être examinés, ont précisé les chercheurs.

Des fouilles qui n’ont guère plu à l’une des descendantes de Lisa Gherardini, qui a dénoncé dans le Telegraph un « acte sacrilège ».

Au cours de ces recherches ont également été mis au jour les restes d’un presbytère, qui pourrait avoir été construit par les franciscaines installées dans ce couvent à la fin du XVe siècle et au début du XVIe.

Lisa Gherardini (1479-1542), connue aussi comme Lisa del Giocondo, avait épousé un riche marchand de soie de Florence. Elle est considérée par certains experts comme le modèle du fameux portrait de la Joconde, exposé au Musée du Louvre à Paris, même si l’identité du modèle n’a jamais été établie de manière certaine.

Le célébrissime tableau reste mystérieux, au point d’inspirer les hypothèses les plus diverses, des chercheurs italiens assurant même qu’un jeune homme a servi de modèle pour la Joconde, une thèse qui laisse très sceptiques les experts du Louvre.


Commentaires

Logo de lea
Le tombeau de Mona-Lisa
mercredi 6 juin 2012 à 12h22 - par  lea

;-);-)merci sa ma trop aidé pour mon devoir de l’histoire de l’art encore merci

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?