BAZOUGES-LA-PÉROUSE (35) : Anger de la Loriais, célèbre Bazougeais enterré dans la commune

Article de Ouest-France - 28 octobre 2011
samedi 1er janvier 2011
par  Philippe Landru

Dans le cimetière de Bazouges-la-Pérouse, au pied du grand calvaire, à la droite des marches qui y mène, se dresse une sépulture qui n’est pas sans évoquer les tombes érigées le long de la voie Appienne, à Rome. Le nom d’Anger de la Loriais y figure. Il nous ramène à cette figure qui présida à la reconstruction de l’actuelle église Saint Pierre et Saint Paul.

Bazougeais plein d’avenir

Architecte de renom, Jean-Marie, Jérôme, Anger de la Loriais est né à Bazouges-la-Pérouse, le 26 avril 1813 de Jean-Julien Anger, ancien avocat, juge de paix du canton d’Antrain et son épouse Jeanne-Julienne Delafosse. Ses études le conduisent à Paris à l’Ecole des Beaux-arts où il est élève de Vaudoyer, l’architecte du Conservatoire des Arts et métiers. Sa vocation est née. De retour à Rennes il exerce son art de 1843 à 1858. Architecte des Hospices en 1852, Anger de la Loriais travaille à la reconstruction de nombreuses églises dont celle de La Bouxière, d’Ercé-près-Liffré, La Fontenelle, Noyal-sous-Bazouges. En 1862, il épouse Angèlique-Jeanne Garnier.

Style néogothique

Son oeuvre s’inscrit dans le mouvement architectural qui marque le milieu du XIXe siècle. Préconisé par le haut clergé, le style néogothique représente le symbole de l’église française chrétienne. C’est ainsi qu’à la demande du conseil municipal fut décidée la transformation de « l’antique vaste église », « d’une prodigieuse irrégularité », qui nécessitait de coûteuses réparations. Le chantier fut confié au jeune architecte. Dans son projet initial de 1842, il prévoyait de mettre à niveau les trois nefs restantes et de les prolonger vers l’ouest par une abside, l’actuel choeur.

La reconstruction passait obligatoirement par la démolition. Mais furent mis en lumière que des éléments de l’ancienne église, charpentes et murs, n’étaient plus aptes à être intégrés dans la nouvelleconstruction, en raison des infiltrations qui les avaient pourris et minés. Anger de la Loriais fut contraint d’apporter des modifications au plan de reconstruction. Elles donnèrent à l’église de Bazouges-la-Pérouse son actuelle configuration qui la fait remarquer de loin. Faute d’argent, les travaux débutés en 1844 traînèrent quelque peu jusqu’en 1846. Mais en 1847 le bâtiment souhaité par Anger de la Loriais prenait forme.

En 1885, pour des raisons ignorées à ce jour, Charles-Louis Langlois, architecte des édifices diocésains succède à Anger de la Loriais et mène à son terme (1859) les travaux de reconstruction de l’édifice. Langlois travailla au plan du nouveau clocher, mais il fut lui aussi remercié en 1878 sans que les causes soient connues. L’érection du clocher (1882-1885) fut l’oeuvre d’Arthur Régnault autre remarquable architecte rennais.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?