ASTIER DE LA VIGERIE (d’) François (1886-1956)

Père Lachaise - 10ème division
mercredi 16 décembre 2009
par  Philippe Landru

Pilote de chasse, il commande plusieurs escadrilles durant la première guerre mondiale et obtient cinq victoires homologuées et sept citations. Après avoir accompli plusieurs missions à l’étranger comme attaché de l’Air, il prit part de 1926 à 1930 à des opérations de guerre au Maroc où il assura le commandement du centre de Fez et celui du groupement d’aviation du Sud. Son action lui valut d’être promu lieutenant-colonel et de recevoir deux nouvelles citations.

Général de brigade aérienne en 1936, il fut promu en 1939 général de corps aérien et fut placé à la tête des forces aériennes françaises sur le front nord . En mai et juin 1940 il dirigea la bataille aérienne de France. Partisan de replier l’aviation en Afrique du Nord pour continuer la lutte, il fut relevé de son commandement et envoyé au Maroc. Il entra dans la Résistance dès l’automne 1940 et rejoignit le général de Gaulle à Londres en novembre 1942. Le 19 décembre 1942 à Alger, il donna à son frère Henri d’Astier de La Vigerie ainsi qu’au comte de Paris l’ordre d’exécuter Darlan. Après le départ à Alger du général de Gaulle, il fut nommé commandant supérieur des troupes françaises en Grande Bretagne, puis fut chargé, en 1944 d’étudier et de préparer la participation militaire française aux futures opérations de débarquement.

Ambassadeur de France à Rio de Janeiro jusqu’en 1946, il milita ensuite politiquement en faveur du retour au pouvoir du général de Gaulle jusqu’à sa mort. Il fut fait, tout comme ses deux frères Henri et Emmanuel d’Astier de La Vigerie, Compagnon de la Libération.

Il repose dans la 10ème division où sa tombe est indiquée par une grande stèle portant le nom de Chobert.

La plupart des sites se trompent en indiquant sa présence dans la chapelle en bordure de division qui porte effectivement le nom de d’Astier de la Vigerie, mais qui renferment la dépouille de son oncle, Emmanuel Raoul d’Astier de la Vigerie (1845-1911), et celles de sa descendance.


Retour vers le cimetière du Père Lachaise


Commentaires

Logo de philomene
ASTIER DE LA VIGERIE (d’) François (1886-1956)
mercredi 21 janvier 2015 à 16h36 - par  philomene

[Bonsoir a tous je vous écrit pour vous dire que je viens de découvrir votre site et je suis énormément toucher car je suis l une des descendent de Emanuelle d’ astier de la vigeris je trouve que votre site est très intéressant merci pour cette hommage car en temps que descendante je trouve que cela lui revient je m appelle Philomène et j ai 13 ans c est ma mere qui a hériter de se nom de famille mais moi j ai hériter du nom de mon papa merci encore :-)]

Logo de Didier Brunet
ASTIER DE LA VIGERIE (d’) François (1886-1956)
dimanche 30 janvier 2011 à 19h26 - par  Didier Brunet

Bonsoir.
Sujet très intéressant pour lequel il y a lieu de demander confirmation à la Conservation du cimetière car le macaron de Compagnon de la Libération a été apposé par la famille sur la chapelle.
Sur le livre relatif aux sépultures, détenu à la fois par la chancellerie et par moi-même aucune précision n’est portée.
Par ailleurs il y a lieu de souligner que sur le plan du Père-Lachaise il est question d’Emmanuel alors que celui-ci repose dans le Val d’Oise.
Nous restons en contact car vos travaux sont formidables et m’apportent de temps à autres les éléments nécéssaires à l’enrichissement du fichier.
Bien à vous.
Didier Brunet

Logo de Didier Brunet
lundi 31 janvier 2011 à 01h40 - par  Philippe Landru

Bonsoir Didier. C’est un grand classique que de voir toujours les mêmes erreurs circulant sur le PL, recopiées de sites en sites. Je n’ai rien à ajouter de plus : Henri est à Vaucresson (92), Emmanuel à Arronville (95) et François au PL, dans la 10ème division, mais pas dans la chapelle de famille. Il y a en réalité une suite de sources de confusion qui s’enchaîne : le fait que la chapelle d’Astier honore un Emmanuel brouille un peu plus les cartes. Il se trouve que la chapelle de famille et le tombeau Chobert sont à quelques mètres l’un de l’autre.

Navigation