Le secret de la mort du Caravage peut-être élucidé grâce à l’ADN

Dépêche du 12 décembre 2009
lundi 14 décembre 2009
par  Philippe Landru

Le mystère entourant la mort du maître italien Le Caravage pourrait être bientôt élucidé grâce à des tests ADN, pour peu que son corps puisse être identifié. La cause du décès du peintre en 1610 - à moins de 40 ans - après une vie agitée, n’est pas connue. On ne sait pas non plus exactement ce qu’il est advenu de son corps. Mais, grâce à de récentes découvertes historiques, une équipe d’anthropologues italiens pense que ce qu’il reste du corps du Caravage pourrait être caché parmi des dizaines d’autres corps enterrés dans une crypte en Toscane. L’équipe prévoit d’étudier les restes du peintre qui seront exhumés pour découvrir comment il est mort.

« Si nous avons suffisamment de chance pour découvrir le crâne du Caravage, nous pourrons aussi faire une reconstitution de son visage, comme nous l’avons fait en 2007 pour Dante », a déclaré lvano Vinceti, responsable de la Commission nationale pour l’héritage culturel. Les seules images connues de l’artiste célèbre pour ses clairs-obscurs sont ses autoportraits.

Les spécialistes ont échafaudé plusieurs hypothèses sur la mort du Caravage. Selon les plus souvent reprises, le peintre aurait été assassiné pour des raisons religieuses ou se serait effondré sous l’effet du paludisme sur une plage déserte de Toscane. La légende dit aussi qu’il est mort alors qu’il se rendait à Rome pour demander pardon pour avoir tué un homme lors d’une rixe.

Mais, en 2001, un chercheur italien a dit avoir retrouvé le certificat de décès du maître et que selon ce document, il serait mort à l’hôpital. « Ce document historique montre que Le Caravage n’est pas mort seul sur une plage mais après trois jours d’hospitalisation, ce qui signifie que le corps a été enterré dans le cimetière de San Sebastiano », a déclaré Silvano Vinceti. San Sebastiano est une ville de Toscane près de Grosseto. Mais, en 1956, les corps enterrés dans le minuscule cimetière de San Sebastiano ont été transférés à Porto Ercole, une ville des environs. Les spécialistes espèrent que les restes du Caravage s’y trouveront.

L’équipe, qui réunit des spécialistes des universités de Ravennes et Bologne, devront examiner les os de 30 à 40 personnes. Elles devront sélectionner ceux d’hommes jeunes morts au début du 17e siècle. « Nous vérifierons l’ADN extrait des os et des dents pour voir s’il correspond aux descendants masculins du peintre », a déclaré le professeur Giorgio Gruppioni, qui dirigera l’équipe. « Malheureusement, Le Caravage est mort sans enfants mais ses frères et soeurs avaient des enfants dont les descendants vivent toujours dans la ville du nord de l’Italie qui porte son nom », a-t-il ajouté.


Les restes du Caravage retrouvés ?


Article du Figaro du 14 mai 2010


Des chercheurs italiens ont annoncé aujourd’hui avoir peut-être retrouvé les restes du Caravage, peintre mort il y a 400 ans dans des circonstances qui demeurent mystérieuses.

Ils ont examiné des os découverts dans un cimetière de Porto Ercole, en Toscane. C’est dans cette localité côtière que Michelangelo Merisi, surnommé Le Caravage, du nom de sa ville d’origine, est mort en 1610, à l’âge de 39 ans.

D’après une datation au carbone 14 et d’autres analyses, certains des os découverts à Porto Ercole ont appartenu à un homme qui est décédé à la même période que l’artiste, alors qu’il avait entre 37 et 45 ans.
Outre ces concordances chronologiques, les os présentent une forte teneur en plomb et en autres métaux utilisés à cette époque en peinture.
« Nous nous rapprochons », a déclaré le directeur des recherches Silvano Vincenti lors d’un entretien accordé à Associated Press Television News. « Est-ce que nous avons, oui ou non, trouvé le grand Caravage ? » Selon lui, les résultats sont prometteurs mais pas concluants.

Les chercheurs attendent les conclusions des analyses ADN qui doivent être rendues dans environ deux semaines.
Le Caravage n’a pas eu d’enfant, à leur connaissance. Mais en épluchant le registre des décès de Caravaggio, village d’où était originaire sa famille, les scientifiques ont identifié une vingtaine d’hommes qui pourraient être des parents éloignés. Leur ADN va être comparé à celui des os retrouvé.

Le peintre connu pour ses clairs-obscurs a mené une vie dissolue ponctuée des rixes et de duels. La cause de sa mort reste une énigme : les hypothèses vont du paludisme à la syphilis, certains chercheurs avançant même qu’il aurait pu être tué par l’un des nombreux ennemis qu’il s’était fait au cours de son existence tumultueuse.

A ce jour, ses restes sont officiellement considérés comme disparus.
Cependant, l’équipe de Silvano Vincenti affirme que Le Caravage a été enterré au cimetière San Sebastiano de Porto Ercole. Dans les années 1950, le cimetière a laissé la place à un parc. D’après les chercheurs, les restes ont alors été transférés à un autre cimetière, non loin de là.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?