Poster un commentaire à la suite de l’article...

dimanche 6 septembre 2009
par  Philippe Landru

KREMLIN-BICÊTRE (le) : cimetière

Triste comme un cimetière de banlieue un jour de décembre...
Bon, le cimetière du Kremlin-Bicêtre n’est ni plus laid, ni moins entretenu que beaucoup de ses homologues de la banlieue parisienne, mais il est vrai que sa visite n’est conditionnée par aucune urgence ! Il fut constitué d’une partie du (...)

En réponse à...

Logo de HolyvieR
mercredi 10 juillet 2013 à 12h09 - par  HolyvieR

@ Philippe : « Célébrités incontournables : AUCUNE » :’-)) Alors là je t’arrête Philippe car j’ai appris qu’au cimetière du Kremlin-Bicêtre reposait une légende :-O, une personnalité incontournable de la première moitié du XXe siècle : la première star de l’accordéon Émile VACHER (1883-1969), considéré comme le créateur du genre musette. Ca c’est du super lourd, pas vrai ? B-)

Quelques mots sur le célèbre accordéoniste...
Émile VACHER fait partie de la première vague d’accordéonistes ayant gravés des disques au début du siècle. On parle de plus de 500 morceaux enregistrés au cours de sa carrière ! Ce serait même VACHER qui aurait inventé le terme de musette.

En 1908, il ouvre avec ses parents le « bal de rue de la Montagne-Sainte-Geneviève », premier bal musette ! (jusqu’alors ils étaient appelé bals à la musette qui désignait la cabrette, cornemuse auvergnate qui animait ces bals mais qui fut très vite détrônée par l’accordéon) puis il ouvrit une guinguette sur les bords de Marne à Nogent le « Modern’ Casino » en 1939.

C’est lui qui a mis en avant la java notamment. Le grans accordéoniste passa aussi souvent à la radio, il était donc sûrement l’idole de nos grands et arrières-grands parents, c’est pourquoi je me permet de dire qu’il est « la » personnalité incontournable du cimetière du Kremlin-Bicêtre ! ;)

Grand compositeur, on lui doit notamment de grands standards de l’accordéon dont « Reine de Musette », « Les Triolets », « Retour des Hirondelles », « Bourrasque », « Brise napolitaine ».

Il enregistre même les grands tubes du cinéma de l’époque ou les chansons à la mode comme « Ramona », « Sous les toits de Paris », « La môme caoutchouc » (chanson immortalisée par Jean GABIN et FREHEL dans le film Coeur de Lilas) ou entre autres, « A la dérive », autre succès de la grande FREHEL.

Émile VACHER restera fidèle à son système mixte (accordéon chromatique avec des basses diatoniques) pendant toute sa vie.

Après la deuxième Guerre Mondiale, le style musette évolue, de nouveaux accordéonistes apparaissent et le public commence à préférer les jeunes vedettes de l’accordéon. Millionnaire, Émile VACHER dilapide sa fortune. Il meurt en 1969 d’un cancer dans une indifférence quasi totale et est enterré au cimetière du Kremlin-Bicêtre.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?