NAPLES : cimetière Santa Maria del Pianto

visité en août 2006
mardi 2 juin 2009
par  Philippe Landru

Le cimetière Santa Maria del Pianto, que l’on ne doit pas confondre avec le grand cimetière de Naples, le Poggioreale, prit sa forme actuelle dans la seconde moitié du XIXe siècle. De taille modeste, il se caractérise par son relief : une seule allée serpente sous la forme de virages en épingle. On peut suivre cette voie ou, pour aller plus vite, couper par un escalier. Installé sur le Monte di Lottreco, il offre une belle vue sur la partie moderne de Naples.

Comme tous les cimetières monumentaux italiens, la statuaire y occupe une place de choix, ornant généralement la tombe de notables locaux.

L’endroit est très agréable à visiter du fait de sa taille relativement réduite et de sa végétation dense en bordure des allées.

Dès l’entrée du cimetière, des pancartes indiquent la présence des tombeaux de Caruso et de Toto.

Les plus grandes célébrités du lieu sont :

- Enrico CARUSO (Errico Caruso : 1873-1921), considéré comme l’un des plus grands ténors de tous les temps. A 22 ans, il se vit confier les premiers rôles dans Cavalleria rusticana de Pietro Mascagni, Faust de Charles Gounod, Rigoletto et La traviata de Giuseppe Verdi. Il se produisit sur toutes les plus grandes scènes, tant en Italie qu’à l’étranger. De santé fragile (il est vrai qu’il était également un grand fumeur), il mourut d’une septicémie à 48 ans.

- Eduardo SCARPETTA (1853-1925) : il fut le plus brillant acteur au tournant des XIXe et XXe siècles. Il se fit connaître par la création d’un personnage, devenu ensuite son alter-ego de scène : Felice Sciosciammocca, archétype du napolitain. Il connut également le succès en tant qu’auteur de pièces, la plus connue étant Misère et noblesse. Il adapta pour le public italien le vaudeville français. Parmi ses nombreux enfants illégitimes figure le dramaturge Eduardo De Filippo.

- TOTÓ (Antonio de Curtis : 1898-1967) : acteur comique dont la personnalité d’exception joue encore un rôle de premier plan dans l’identité italienne, il est à peu près ignoré hors de son pays. Il est pourtant, sans avoir jamais réalisé aucun film, un des grands créateurs de l’histoire du cinéma. Il y apporta, au cours de sa prolifique carrière constituée de plus de cent films, la tradition du théâtre de rue napolitain et de la commedia dell’arte. Né dans un quartier pauvre de Naples, il fut reconnu en 1922 par un marquis descendant des familles impériales byzantines. Il reçoit toujours du courrier, celui-ci étant déposé dans sa chapelle.

D’autres célébrités, connues en Italie mais peu en France, reposent dans ce cimetière : c’est le cas des chanteurs et acteurs Mario MEROLA (1934-2006) et Nino TARANTO (1907-1986).

En mai 2009, les tombes de Caruso et de Toto furent profanées.


Commentaires

Logo de Aredius
NAPLES : cimetière Santa Maria del Pianto
vendredi 17 octobre 2014 à 10h56 - par  Aredius

Bonjour,

Un étonnant « cimetière » à Naples, le cimetière souterrain de la fontanelle. Vous pouvez utiliser les photos de mon blog.

Merci pour vos pages.

Logo de kamkam
NAPLES : cimetière Santa Maria del Pianto
lundi 13 octobre 2014 à 19h19 - par  kamkam

Bonjour,

J’aimerais savoir où est enterré le cavalier Marin, fameux poète napolitain du dix-septième siècle, auteur ,entre autres, de l’adone ?
Je sais qu’il est né à Naples et qu’il y est décédé.

Bien cordialement et merci à vous !

lundi 19 janvier 2015 à 19h18

la sépulture de Giovan Battista Marino se trouve à Naples dans la crypte de l’église des Saints Apotres (chiesa dei Santi Apostoli) :

Logo de hugongerard
NAPLES : cimetière Santa Maria del Pianto
dimanche 11 décembre 2011 à 11h36 - par  hugongerard

Je recherche la tombe du peintre caravagesque espagnol José de Ribéra , auteur du trés

célèbre tableau : Le pied bot , je sais qu ’ il s était établi à Naples à la fin de sa vie et qu ’ il y

mourut , reposet-il dans le cimetière de Santa Maria del Pianto ? .

Logo de Carlo Vurachi, napolitain
dimanche 2 avril 2017 à 13h13 - par  Carlo Vurachi, napolitain

La tombe de Ribera (lo Spagnoletto), aujourd’hui perdue, était dans l’église de Santa Maria del Parto à Mergallina. Une église de Santa Maria del Porto existait au XVII siècle, mais aujourd’hui elle s’appelle Santa Maria della Catena..( en italien parto=accouchement ; porto=port ; catena=chaîne)

Site web : Carlo Vurachi
Logo de Carlo Vurachi, napolitain
dimanche 11 décembre 2011 à 15h13 - par  Philippe Landru

Vous fréquentez ce site depuis assez longtemps pour savoir que si Ribera avait été inhumé dans ce cimetière, il figurerait dans l’article. Robera repose dans l’église Santa-Maria-del-Porto de Mergogliano .

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?