Poster un commentaire à la suite de l’article...

samedi 7 février 2009
par  Philippe Landru

THIAIS (94) : cimetière parisien

Ouvert en 1929 (ce qui en fait le plus récent des cimetières « parisiens »), le cimetière parisien de Thiais, avec ses 103 hectares et ses 130 divisions, est le plus grand cimetière de la métropole après Pantin (dont les 107 hectares en font le plus grand cimetière d’Europe). Il souffre d’une image (...)

En réponse à...

Logo de cp
dimanche 20 octobre 2019 à 00h21 - par  cp

On se croit seul dans le lointain du désert des tartares de Thiais, les écouteurs dans les oreilles, et soudain une voix derrière vous se fait entendre, un jeune barbu tout brun qui vous rattrape, tout sourire mais disant ne pas parler français, il demande votre aide, en anglais, si on veut bien : Il désire être pris en photo à côté de la tombe de son oncle. Il me désigne l’étrange division 110 où une haute haie semble séparer les musulmans sunnites et chiites. Lui m’explique qu’il vient d’Iran pour voir la tombe de son tonton… L’oncle, c’est la défunte star de la chanson iranienne Farhad Mehrad (1944-2002) dont la carrière s’étiola après la révolution islamiste. Mort en France après deux ans de maladie. Tout content des photos prises avec son téléphone, je l’avise qu’à l’autre bout du rang dans lequel repose son oncle, est plantée une tombe énigmatique, assez récente, il y avait encore une simple dalle de ciment il y a peu, une tombe sans inscription qui doit être celle de Gholam-Reza Pahlavi (1923-2017), demi-frère du Shah, un prince général qui a fini ses jours en France.
Et autre étrangeté, de l’autre côté de la haie séparant la petite communauté chiite de tous les autres, semblant inhumés dans un terrain à l’abandon, une pierre tombale toute neuve, se distinguant par sa seule présence, pas d’autres dalles dans ce quasi champ de patates, que des moignons de ciment, donc, une dalle de granit portant le nom de Mohammad Daftary (1904-1983). Cet officier passé par Saint-Cyr et l’armée française avait été nommé par Mossadegh gouverneur militaire de Téhéran, Mossadegh n’avait guère de gens de confiance dans ce milieu, et il semble que Daftary roulait aussi déjà pour le camp adverse qui allait installer le Shah au pouvoir. D’où cette inhumation à part, du fait de son parcours sinueux, de vieilles rancœurs internes à ce petit milieu en exil, on suppose. Un fils à lui est universitaire en Angleterre...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?