MARCEAU (François-Séverin Desgraviers-Marceau : 1769-1796)

Panthéon, Invalides, Chartres
lundi 25 février 2008
par  Philippe Landru

BMP - 67.1 ko

Soldat révolutionnaire, il devient général en 1792 : il est affecté l’année suivante en Vendée où il est nommé, à 22 ans, commandant en chef des deux armées de l’Ouest. Il y gagne la sanglante bataille du Mans. Muté en 1794 dans les Ardennes, puis dans l’armée de Sambre-et-Meuse, il est l’un des vainqueurs de la bataille de Fleurus. Il meurt en 1796 sous les coups autrichiens alors qu’il tente de couvrir la retraite des armées françaises.

Il fut inhumé dans le camp retranché de Coblence. Kléber dessina lui-même le monument funèbre qui fut élevé à la mémoire de son émule et de son ami, vis-à-vis Ehrenbreitstein. Une inscription gravée sur la pyramide invitait « les amis et les ennemis du brave à respecter son tombeau ». Quand le gouvernement prussien fit construire les nombreuses forteresses pour défendre la ville, on voulut élever des batteries à la place même où s’élevait la pyramide ; mais on obéit à l’inscription : la pyramide fut respectée, et on descendit le monument dans le milieu de la plaine, au-dessous du nouveau fort.

Une partie de ses cendres fut donné à sa sœur, puis fut déposée dans le caveau de cette dernière lorsqu’elle mourut en 1834 au cimetière du Château de Nice. Elles furent transférées en 1889 au Panthéon.

JPEG - 33 ko
Tombeau de la sœur de Marceau, à Nice, où demeura une partie de ses cendres de 1834 à 1889.
JPEG - 15.1 ko
Projet du tombeau de Marceau, offert par l’armée de Sambre-et-Meuse, dessiné par Antoine Sergent.
JPEG - 66.1 ko
Tombeau de Coblence.

En 1947, le reste de ses cendres fut transféré en France : elles reposent désormais au Panthéon de Paris, aux Invalides et sous sa statue place des Épars, à Chartres.

- au Panthéon, elles occupent un des tombeaux du caveau XXIII

JPEG - 30.2 ko
Tombeau du Panthéon.

- aux Invalides, elles se trouvent dans la 1ère alvéole du caveau des gouverneurs de l’église Saint-Louis des Invalides.
- à Chartres (d’où il était originaire), Le monument dédié à sa mémoire a été inauguré

JPEG - 18.5 ko
Reliques de Marceau, dans le socle de la statue.

le dimanche 21 septembre 1851, soit 55 ans, jour pour jour après sa mort. La statue en bronze est l’œuvre du sculpteur Auguste Préault. Dans le socle, au pied de la statue, fut scellée une petite boîte contenant une partie de ses cendres, un exemplaire du programme de la fête d’inauguration, une copie du discours du Maire de Chartres, M. Charles Rémond, diverses pièces de monnaies de 1851, une médaille frappée à la mémoire de Marceau, le livre de M. Doublet de Boisthibault sur Marceau et le procès-verbal de l’inauguration.

JPEG - 39.8 ko
Statue de Marceau : Chartres.

Commentaires