SEMUR-EN-AUXOIS (21) : cimetière

visité en août 2020
mercredi 18 novembre 2020
par  Philippe Landru


Le cimetière de Semur est ancien (premier XIXe siècle), vaste, et possède un grand nombre de ses premiers tombeaux : de ce fait, la recherche n’en est que plus compliquée.

JPEG - 31.7 ko
Général Mazillier (+1937)
JPEG - 38.4 ko
Sépulture Baulot

Le comédien Maurice BARRIER (1932-2020), mort du coronavirus, fut crématisé dans la commune mais rien ne laisse penser que ses cendres se trouvent ici, d’autant qu’il ne résidait pas à Semur.

- Le peintre Etienne BOUHOT (1780-1862), à qui l’on doit des paysages urbains et des vues de monuments. Certaines de ses toiles sont exposées au Louvre et au musée Carnavalet. Il fut le créateur du musée de Semur.

-  Jean CHAMANT (1913-2010) : bien qu’inhumé à Semur, dans le tombeau familial de son épouse, c’est dans l’Yonne qu’il fit sa carrière politique. Député républicain-indépendant de l’Yonne de 1946 à 1977, il fut Secrétaire d’État aux Affaires étrangères en 1955, particulièrement chargé des affaires marocaines et tunisiennes et des États associés. Vice-président de l’Assemblée nationale de 1959 à 1967, il fut plusieurs fois ministre des Transports entre 1967 et 1972 sous Charles de Gaulle et Georges Pompidou, et fut étroitement associé au développement de réalisations comme le Concorde, l’Airbus ou le TGV. Maire d’Avallon de 1977 à 1983, président du Conseil régional de Bourgogne de 1974 à 1978, il fut également sénateur RPR de 1977 à 1985. Sénateur RPR de 1977 à 1995, date à laquelle il perd son siège, il fut vice-président de cette Haute Assemblée.

- Le vétéran de la Grande Armée Pierre COROT (1788-1866).

-  Le colonel Emile DORAND (1866-1922), qui fut un des pionniers de l’aéronautique.

- L’archéologue Jacques DUBOIS (1929-2016), qui réalisa des campagnes annuelles de prospection aérienne qui aboutirent à la découverte de très nombreux sites en Indre-et-Loire. Il publia plus d’une cinquantaine d’ouvrages et articles.

- Le général Henri GRESLEY (1819-1890), qui fut chef d’État-Major des armées de 1875 à 1877, ministre de la Guerre entre 1878 et 1879, puis sénateur inamovible. Il est indiqué ici dans le dictionnaire de Bertrand Beyern mais malgré mes recherches, je n’ai pas trouvé sa tombe.

- L’architecte Jean-Jacques GROSLEY (1820-1904).


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?