AUBIGNY-SUR-NÈRE (18) : cimetière

visité en août 2019
vendredi 17 avril 2020
par  Philippe Landru


La petite chapelle située à l’entrée du cimetière a été restaurée récemment. Elle abrite la dépouille d’un guérisseur local, Jean-Baptiste Leclère (1812-1850), guéri « miraculeusement » d’une cécité, à qui l’on attribua à son tour des miracles. Cette chapelle fut un lieu de pèlerinage jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Le cimetière à une allure bien fatiguée en raison de la conservation (et on ne va pas s’en plaindre) d’un grand nombre de tombes anciennes. Mousses, croix et fontes rouillées constituent le paysage de la nécropole.

JPEG - 38.7 ko
Tombeau en fonte de la famille Godon.

Le cimetière contient deux tombes de la famille d’Aboville.

Ici reposent :

- trois soldats des armées napoléoniennes : le lieutenant-colonel Louis Lombardeau (+1836), Nicolas Mazan (1779-1860), qui se distingua au cours de la campagne d’Italie, et qui servit ensuite durant toutes les campagnes de l’Empire jusqu’en avril 1813, où un boulet lui emporta la jambe gauche à la prise de Villena en Espagne ; et Charles Milhet (+1862).

JPEG - 45.8 ko
Tombe de Charles Milhet
JPEG - 40.3 ko
Tombe de Nicolas Mazan

- Jacques FOUCHER « du Cher » (1753-1819), qui fut député du Cher à l’Assemblée Législative puis à la Convention (1792-1795). Il fut exilé sous la Restauration et revint pour mourir à Aubigny.

- L’archiviste Alfred GANDILHON (1877-1946), qui laissa de nombreuses monographies sur le Berry dont une sur cette commune.

- L’abbé astronome et météorologue Théophile MOREUX (1867-1954), célèbre par de nombreuses publications de vulgarisation destinées à faire connaître l’état des sciences du début du XXe siècle au plus large public possible. Je n’ai pas retrouvé malgré mes recherches le caveau de famille dans lequel il repose.

- Le Compagnon de la Libération Pierre RATEAU (1913-1956). Fait prisonnier en 1940, il fut libéré et rejoignit les FFL. Chargé des missions de parachutage dans le sud de la France, il fut activement recherché par la Gestapo. Il échappa de justesse à plusieurs arrestations et organisa une chaîne d’évasion par l’Espagne.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?