CAPBRETON (40) : cimetière

Visité en juillet 2019
jeudi 22 août 2019
par  Philippe Landru


Atmosphère landaise et sablonneuse dans ce cimetière de Capbreton, où l’essentiel des touristes s’intéresse davantage à la mer qu’au patrimoine funéraire, et à la découverte de personnalités essentiellement locales.

JPEG - 48.4 ko
La tombe d’un couple (Reinert), morts tous deux en 1944. Il est précisé « Lorrain réfugié »

Reposent ici :

- Le sculpteur Clément d’ASTANIÈRES (1841-1918). Issu d’une famille languedocienne de militaires, il entra lui-même dans l’armée, fit les campagnes de 1870 (où il fut blessé, ce qui l’handicapa toute sa vie) puis réprima la Commune. Il démissionna ensuite pour se consacrer tout entier à sa passion artistique. Il devint l’élève de Falguière, mena une vie de gentleman farmer entre son élevage dans l’Oise (commune dont il fut maire). Il connut de grands succès, tant au Salon qu’à l’étranger. Il fut l’auteur d’œuvres essentiellement religieuses qui ornent les églises. Il découvrit Capbreton qui l’enthousiasma et fit construire une grande villa sur le bord de mer. Fantasque et anti conformiste, il y fit édifier une écurie à étage d’où ses chevaux pourraient contempler l’océan ! La propriété s’agrandit d’une ferme avec laiterie où il fabriquait lui-même son fromage, une maison avec atelier, et un circuit de tramway avec une voiture tirée par des vaches faisant le tour de la propriété ! Il repose avec son épouse, petite-fille du maréchal Lobau, dans ce cimetière où leur tombe est surmontée de sa Vierge Omnipotentia Supplex du plus pur style sulpicien.

- David CHABAS (1891-1996). Né en Lituanie, il se destinait à la peinture mais la guerre décida autrement de sa destinée. Il s’engagea dans la Légion Etrangère en 1915. A son retour, il débuta un travail d’action régionaliste en éditant « Nos Landes », ouvrage de luxe, avec 20 collaborateurs. De 1930 à 1933 il organisa des tournées de conférences littéraires, puis ouvrit la première librairie d’Hossegor. Conjointement à ses travaux d’édition, il entreprit une carrière de journaliste dans de nombreux quotidiens régionaux. il ne cessa jamais de peindre, et sa librairie devint un lieu de rencontre pour les peintres, écrivains et poètes. Déporté durant la Seconde Guerre mondiale, il revint et se lança dans l’édition de « Villes et Villages des Landes ». Il était président d’honneur de quasiment toutes les Associations ou mouvements qui se sont donné pour mission d’illustrer et de défendre les Landes.

- Le peintre animalier Gaston GÉLIBERT (1850-1931).

- L’homme de lettres suisse ( naturalisé français en tant que descendant de huguenot français exilé à Genève) Mathias MORHARDT (1863-1939). Poète, auteur dramatique et critique d’art, il fut également connu en tant qu’écrivain engagé : dreyfusard, il adhéra en 1898 à la Ligue des droits de l’homme, dont il fut le secrétaire général jusqu’en 1911. Malgré mes recherches, je n’ai pas retrouvé sa tombe.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?