PORNIC (44) : cimetière

visité en décembre 2017
lundi 26 mars 2018
par  Philippe Landru

Il existe quatre cimetière à Pornic : celui de la commune, la cimetière britannique (ouvert pour permettre l’inhumation des victimes du naufrage du RMS Lancastria, torpillé le 17 juin 1940. La moitié des 399 tombes du site sont celles des victimes de cet évènement), et ceux de Clion-sur-Mer et Sainte-Marie-sur-Mer, deux anciennes communes intégrées désormais à Pornic.

Le cimetière communal possède encore une partie ancienne riche de tombeaux du début du XIXe siècle. Je n’ai en revanche pas trouvé la tombe de l’archéologue amateur Emile Cauly (+1928), censée être surmontée d’un monolithe.

C’est dans cette partie ancienne que l’on trouve l’essentiel des sépultures qui suivent :

- L’ingénieur, explorateur et archéologue Charles BABIN (1860-1932). Il mena des fouilles en Iran (il fit dresser les importants échafaudages qui permirent le déchiffrage des inscriptions du tombeau de Darius à Persépolis) puis à Troie. Ingénieur en chef de la Navigation de la Seine (1906), il se consacra à l’éclairage et au balisage de l’Estuaire de la Seine. Lors de la Première Guerre mondiale, il dirigea l’exploitation du port de Rouen. Un baliseur océanique a été nommé en son honneur et une darse du port de Rouen porte son nom.

- Alexandre COLIN (1803-1878), « inventeur ». Je n’ai rien trouvé sur lui qui me permette d’en dire plus !

- Le juge au Tribunal de la Seine Faustin HÉLIE (1829-1894), auteur d’une Constitution de la France. Il était le fils d’un autre jurisconsulte portant le même nom, qu’il donna à une rue du XVIe arrondissement de Paris.

- François-Yves RAINGEARD de la BLETIÈRE (1752-1820) : juge au tribunal et partisan d’une royauté constitutionnelle, il se refusa durant la Commune à attenter à la vie de ses concitoyens, ce qui lui valut quelques ennuis. Elu député de la Loire-Inférieure au Conseil des Anciens le 25 germinal an VI, puis au Corps législatif le 4 nivôse an VIII ; il en fut le président un cours moment après le Coup d’État du 18 brumaire de Bonaparte contre le consulat, avant de rentrer à Pornic.

- Pierre RAINGEARD (1882-1966), helléniste chargé de conférences de littérature grecque à la faculté des lettres de Rennes.

- Le poète nationaliste breton Joseph ROUSSE (1838-1909), qui fut également anthologiste, auteur de La Poésie bretonne au XIXe siècle. On lui doit aussi de nombreuses études d’histoire locale, essentiellement sur les guerres de Vendée, ainsi que des travaux généalogiques. Il fut conservateur de la Bibliothèque municipale de Nantes. Dans la tombe de famille très abîmée repose également son frère, le peintre Adolphe ROUSSE (1844-1887).

- L’écrivain et comédien Jean SARMENT (Jean Bellemère : 1897-1976), qui fut l’élève de Jacques Copeau au Vieux Colombier. Il fut l’auteur d’une trentaine de pièces très jouées à son époque, et tourna quelques films dans les années 30. Nommé administrateur de la Comédie-Française en juillet 1944, il ne prit pas ses fonctions. Avec lui repose son épouse, la comédienne Marguerite VALMOND (1897-1982).

- Le général de division Léon THORNTON (1821-1898), qui commanda l’école de Saumur.



Commentaires

Logo de cp
PORNIC (44) : cimetière
lundi 26 mars 2018 à 19h41 - par  cp

Les amateurs des petites choses de la littérature se souviendront que l’acerbe égérie de Paul Léautaud, le « Fléau », alias Anne Cayssac, a été inhumée dans ce cimetière, en 1950, et que la concession trentenaire a été reprise. Anne Cayssac a été personnifiée à l’écran par Annie Girardot, dans « Comédie d’Amour » (1989), Michel Serrault jouant Léautaud.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?