MANTES-LA-JOLIE : cimetière Duhamel

Visité en octobre 2017
dimanche 5 novembre 2017
par  Philippe Landru

JPEG - 30.8 ko
La chapelle Saint-Jacques

Il existe deux cimetières à Mantes : le plus récent est celui de Gassicourt, et le plus ancien le cimetière Duhamel. Il existe un cimetière sur ce site depuis le XIe siècle, et il fut en son temps entouré de charniers, mais le site connu bien des vicissitudes, en particulier durant la Guerre de Cent ans et durant les guerres de religions au XVIe siècle. La porte d’entrée de l’ancien charnier et l’inscription sur son fronton (Après la mort il ne reste plus qu’un sépulcre) furent détruits, hélas, en 1851. Il nous reste de cette époque la chapelle Saint-Jacques, ancienne chapelle de l’Hôpital général, aujourd’hui lieu d’exposition artistique, mais dont le sol est recouvert de dalles funéraires en plus ou moins bon état.

Le cimetière possède une belle collection d’anciens monuments, même si de nombreuses reprises furent réalisées, lui conférant un aspect paysager dans sa partie la plus ancienne, engazonnée.

Le fond du cimetière, plus récent, a davantage l’aspect d’un vieux cimetière plus traditionnel.


Curiosités


- Le monument des Gardes mobiles tués au combat (1870-1871).

- Quelques témoignages artistiques

JPEG - 32.9 ko
Médaillon Mesnil
JPEG - 40.9 ko
La tombe richement ornée de la jeune Marguerite Compas, qui aurait mis fin à ses jours en 1908 : sculptures, très beau vitrail, et un putti au clepsydre sur le fronton de la chapelle.

JPEG - 40.2 ko
Le buste de l’entrepreneur Antoine Castor (+1874)


Célébrités : les incontournables...


Madame CAMPAN

On trouve dans ce cimetière la tombe d’Angéline Duchesne, veuve du commandant Rivière, tué au Tonkin, et qui repose au cimetière Montmartre.


... mais aussi


- L’ancien maire de Mantes Arsène COLLET (1848-1907), qui fut élu sénateur l’année de sa mort. Son bas-relief est signé Jean Boucher.

- Auguste Louis Timoléon Hélie de COMBRAY (1764 - 1849), diplomate qui voyagea en Afrique et en Asie. Royaliste, il faisait partie avec sa mère et son frère de la liste des otages de Louis XVI et de sa famille.

- Le peintre Albert DAGNAUX (1861-1933), dont l’art se situe à la croisée des chemins entre impressionnisme et naturalisme.

- Gustave DELCOLLE (1855-1926), qui fut directeur et rédacteur en chef du Petit Mantais.

- L’architecte Louis Alphonse Paul DURAND (1813-1882).

- Le médecin martiniquais Paul Guillaume LOUIS (1878-1957), qui fut chirurgien en chef de l’hôpital général de Tours et conseiller général d’Indre-et-Loire.


Merci à Jean-Michel Albert pour la photo Dagnaux.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?