HAUBOURDIN (59) : cimetière

Visité en juillet 2015
vendredi 4 décembre 2015
par  Philippe Landru

C’est en 1867 que ce cimetière remplaça l’ancien cimetière, placé autour de l’église Saint-Maclou. Rien de particulier, ni dans son site, ni dans son ordonnancement.


Curiosités


- A l’entrée du cimetière, un sympathique gîte à coccinelles à sept points !

- Comme c’est le cas dans de très nombreux cimetières, un calvaire central autour duquel s’ordonnent les tombes ecclésiastiques.

- Une partie du cimetière est dédié aux Victimes Civiles de 1939-1945 (48 hommes et 16 femmes).

- Deux cimetières militaires, dont un allemand, sont contiguës à ce cimetière.

- Quelques rares oeuvres d’art :

JPEG - 30.9 ko
Médaillon du maire James Fleury par Aimé Blaise.
JPEG - 33.8 ko
La tombe d’Auguste Testelin, commandant des pompiers d’Haubourdin, est surmontée d’un buste en bronze par Eugène Déplechin (longue épitaphe).


Célébrités : les incontournables...


Aucun


... mais aussi


- Dans le tombeau CORDONNIER reposent trois générations d’architectes : Jean- Baptiste (1820-1902), le grand-père, édifia des villas au Touquet et des immeubles à Lille. Sa notoriété fut telle qu’on lui passa commande de l’Hôtel de ville de Loos, avec son beffroi. Il puisa ses sources d’inspiration dans les exemples régionaux auxquels il adapta les matériaux nouveaux. Louis-Marie (1854-1940), son fils, construisit et restaura de nombreux édifices dans la région Nord-Pas-de-Calais. Membre de l’Institut, ses productions sont très nombreuses : on signalera en particulier la célèbre basilique Sainte-Thérèse de Lisieux dans le Calvados, le plan du cimetière national de Notre-Dame de Lorette, ainsi que la chapelle-basilique et la lanterne des morts qui s’y trouvent ; l’architecte de nombreuses statues et monuments commémoratifs de Lille comme le Monument commémoratif de la défense nationale en 1870, la statue de Pasteur, le monument à Desrousseaux, la statue de Louise de Bettignies, la statue d’Auguste Angellier... ; Louis-Stanislas (1884-1960), qui s’associa après la guerre à son père, en particulier sur les chantiers de Lisieux (où il réalisa les autels, la crypte et le campanile) et Notre-Dame-de-Lorette.

- Dans le tombeau POTIÉ reposent deux frères : Auguste (1858-1939), qui fut maire d’Haubourdin et sénateur du Nord de 1903 à sa mort, et Georges (1863-1937), député du Nord de 1910 à 1914. Leur tombe est surmontée du buste du premier.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?