HERZOG Maurice (1919-2012)

cimetière du Biollay de Chamonix-Mont-Blanc (74)
lundi 1er septembre 2014
par  Philippe Landru

Vainqueur de l’Annapurna en 1950 avec Louis Lachenal, il a été une figure de la Résistance française et un proche du général de Gaulle. Maurice Herzog avait atteint la cime de l’Annapurna, qui culmine à 8 091 mètres, le 3 juin 1950, devenant le premier homme à gravir un sommet de plus de 8 000 mètres. Cette ascension avait physiquement marqué Maurice Herzog et Louis Lachenal, qui ont tous deux perdu plusieurs doigts et orteils gelés, après une descente dramatique. Il a raconté, en la romançant, la grande aventure de sa vie dans ce qui reste le best-seller absolu de la littérature de montagne : « Annapurna, premier 8000 ». La France meurtrie de l’après-guerre avait besoin de héros : elle en trouva un en Herzog.

C’est pour la même raison qu’en 1958, le pouvoir gaulliste cherchant des hommes capables de redonner un idéal à la jeunesse, il devint Haut-commissaire à la Jeunesse et aux sports et, en 1963, secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux sports. Député de Haute-Savoie, il fut maire de Chamonix de 1968 à 1977.

A la fin de sa vie, il fit l’objet de plusieurs controverses : sous estimation de ses compagnons, « réécriture » par Herzog des souvenirs d’un Louis Lachenal disparu, et plus encore portrait peu flatteur par sa fille d’un père humainement discutable.

Sa tombe se trouve à la droite immédiate de celle d’Edward Whymper.


Commentaires

Logo de Necker
HERZOG Maurice (1919-2012)
vendredi 7 novembre 2014 à 11h04 - par  Necker

Etait-il vraiment nécessaire de voiler la fin de sa vie ?
Je pense notamment à sa fille...

Navigation

Articles de la rubrique