MAROCHETTI Carlo (1805-1867)

Cimetière de Vaux-sur-Seine (78)
lundi 4 novembre 2013
par  Philippe Landru

Sculpteur italien naturalisé français, élève de Bosio et de Gros, JPEG - 12.3 ko il fut l’un des artistes les plus en vue de la Monarchie de Juillet. Parmi ses nombreuses œuvres, on compte un bas-relief représentant la bataille de Jemappes pour les décorations de l’Arc de Triomphe, l’autel de l’église de la Madeleine et plusieurs réalisations dans les cimetières, en particulier la tombe de Vincenzo Bellini dans le cimetière du Père Lachaise. Il fut également l’auteur de la statue équestre d’Emmanuel Philibert, duc de Savoie, qui se trouve sur la Piazza San Carlo à Turin.

JPEG - 12.4 ko
Statue équestre d’Emmanuel Philibert - Turin.

Ayant suivi Louis-Philippe en exil au Royaume-Uni, il sculpta sa célèbre statue équestre du roi d’Angleterre Richard « Cœur de Lion », érigée en 1860 devant le Palais de Westminster à Londres.

Il travailla assez peu pour le funéraire, mais on lui doit néanmoins quelques oeuvres. Pour la plupart, elles sont en fort mauvais état :

Au Père Lachaise

- Le tombeau de Bellini (11ème division) JPEG - 93.6 ko JPEG - 33.7 ko

- Le tombeau Marochetti (8ème division). Il s’agit de la sépulture de son oncle, Étienne-Félix (+1837), qui est représenté sur le très abîmé profil en pierre de Conflans. JPEG - 60.1 ko JPEG - 28.5 ko

- La statue du tombeau du jeune Alessandro Carrone, marquis de San Tommaso (+1816). Le monument, aujourd’hui hélas presque entièrement ruiné, fut inauguré en 1834. La statue représentait, agenouillé, « l’ange de la mort, tranquille, mélancolique, recueilli, avec un doigt sur les lèvres et une main saillant du monument, invitant à se taire et respecter ; paroles qui composent la modeste et chrétienne inscription sculptée sur la pierre ». Bien avant celui de Jacob Robles, il s’agissait donc bien là d’un ange au silence. JPEG - 49.5 ko JPEG - 45.9 ko

Au cimetière Montmartre

- L’ange en adoration sur la tombe de Gustave Darnay de Laperrière. Très ruiné, une photographie de 1928 permet de voir à quoi il ressemblait. JPEG - 32.6 ko JPEG - 78.5 ko


Carlo Marochetti est inhumé à Vaux dont il était le châtelain. Sa sépulture, qui est celle de l’ensemble de la famille, composée d’artistes et de diplomates, est ornée d’un buste en marbre et d’un bas-relief en bronze. Y reposent également son fils Maurizio MAROCHETTI (1837-1916), qui fut également sculpteur mais aussi ambassadeur d’Italie. Dans ce même tombeau repose Gosta HEDENGREN (1899-1993), ambassadeur de Suède. JPEG - 60.5 ko JPEG - 49.2 ko JPEG - 62 ko


Source : on consultera avec profit la page suivante, très précieuse sur les oeuvres funéraires de Marochetti, dont sont d’ailleurs issus plusieurs dessins ou photos qui ornent cette page.


Commentaires

Logo de HolyvieR
MAROCHETTI Carlo (1805-1867)
mercredi 6 novembre 2013 à 17h45 - par  HolyvieR

Merci Philippe. Trop content de découvrir cette page sur la famille Marochetti avec laquelle je fais maintenant connaissance (j’avais déjà vu ses oeuvres au Père Lachaise ou au cimetière de Montmartre sans savoir qu’elles étaient de lui).

Grâce à toi, j’apprends que Maurizio Marochetti (1837-1916), le fils de Carlo, était le patron de mon arrière-grand père maternel (inhumé aussi dans ce cimetière) qui était l’un des jardiniers du domaine du château de Vaux-sur-Seine. :-) Ma grand-mère m’avait parlé du châtelain qui était italien mais je ne savais pas de qui il s’agissait. La châtelaine qu’elle a bien connu et qui était une dame charmante et très gentille, la fille de Maurizio, s’appelait donc Elena Marochetti (1879-1941).

Logo de HolyvieR
mercredi 6 novembre 2013 à 22h55 - par  Philippe Landru

Ravi Olivier que la grande, la petite histoire, et ta propre histoire familiale, trouvent ici un insolite lieu de rencontre.