Poster un commentaire à la suite de l’article...

jeudi 7 novembre 2013
par  Philippe Landru

Montparnasse (75) : tombeaux remarquables de la 7ème division

Cet article n’est pour l’instant qu’une ébauche. A terme, il ressemblera à ce que j’ai réalisé pour le cimetière de Passy, c’est-à-dire une présentation à visée exhaustive du cimetière. Le cimetière Montparnasse est, bien plus que le Père Lachaise encore, le cimetière français le plus densément peuplé en (...)

En réponse à...

Logo de Ariey-Jouglard Jean-Pierre
lundi 11 novembre 2013 à 20h32 - par  Ariey-Jouglard Jean-Pierre

Complément de la 7e division


AUBERT Jean-Ernest
(1824-1906) Peintre, lithographe et graveur, élève de Paul Delaroche et d’A. Martinet au Beaux-Arts, Grand Prix de Rome de gravure (1844). Il lithographie Vénus impudique de Gleyre, Rendez-vous de chasse de Rosa Bonheur, Le Calvaire de Jobbe-Duval. A partir de 1851, se consacre complètement à la peinture ses tableaux s’intitulent Menu de l’Amour, Le concert mystérieux, Les Captives de l’Amour, Le Retour de L’Amour. Le Musée des beaux-arts de Dijon expose son tableau la Vanité.
AUBERT Pierre Eugène (1788-1847) Graveur, travaille pour la Galerie historique de Versailles et réalise entre autre la Bataille de Jemmapes. Ses estampes, Bison, Dromadaires, sont à la bibliothèque centrale du Muséum national d’Histoire naturelle. Père de Jean-Ernest.

BELIN Henri (1849-1921) Éditeur, avec ses frères, en 1889, succède à sa mère qui dirige la maison depuis le décès en 1868 de leur père Eugène. C’est la quatrième génération d’éditeur depuis François fondateur de la Librairie Belin en 1777. Chargé des relations extérieures de la maison, préside le Cercle de la Librairie et assume la vice-présidence de la chambre des imprimeurs

BOUCHOT Louis Jules (1817-1907) Architecte, élève de son oncle Alphonse de Gisors à l’École des beaux-arts de Paris, attaché au Ministère des beaux-arts, construit le Palais de Justice de Tarbes (1850), succède à son oncle comme architecte de l’Odéon (1854 à 1897) qu’il rénove à plusieurs reprises et y crée un musée (1875). Architecte en chef des chemins de fer Paris-Lyon-Marseille, édifie les gares de Valence (1865), de Nice (1867), de Milan, les docks et entrepôts de Marseille. Devient architecte en chef des bâtiments du Ministère de la Guerre (1868-1883).

CHAMON Gabriel (1846-1934) Fondateur de la Compagnie Des Compteurs (CDC), ferblantier, débute par un atelier de réparation de compteurs (1872) puis se lance dans la fabrication des compteurs (1878), s’installe à Montrouge (1923) où la Compagnie emploie 3500 ouvriers en 1936. L’usine, haut lieu de la Résistance, grève en 1941, participe à la Libération de Paris en 1944. Ses 6 000 salariés sur le site de Montrouge en font la plus grande usine de la proche banlieue après Billancourt. La CDC devient Compteur Schlumberger. Le site de Montrouge a été abandonné en 2006.
CHAMON Ernest (1878-1947) Fils de Gabriel, en 1927, crée un laboratoire de télévision, embauche l’ingénieur René Barthélémy (1889-1954) qui présente son invention, la première télévision, en 1931.

CHOAIN Gérard (1906-1998) Sculpteur, élève d’Aimé Blaise aux Beaux-Arts de Lille, puis de Landowski à Paris, grand prix des beaux-arts de la ville de Paris (1962), réalise au cimetière du Père Lachaise le Monument aux morts du camp de déportation de Mauthausen, sculpte un chemin de croix pour l’église Saint-Louis à Toulon, Saint Jean-Baptiste pour l’église de Belleville à Paris, la statue de La Seine place de l’Alma, le Monument à la gloire des combattants à Vincennes, restaure les façades du Palais de Justice, du tribunal correctionnel et du tribunal de commerce de Paris, expose dans divers salons

DESNOYERS Fernand (1828-1869) Poète fantaisiste et littérateur, auteur de pantomimes, Le Bras Noir, critique d’art, ami de Baudelaire, de Roger de Beauvoir, de Murger. Il publie deux recueils de poèmes Les Chansons parisiennes (1865), Le Vin, vers fantasques (1869).

DROUHIN Maurice (1891-1928) Aviateur, pilote des établissements Farman, bat des records du monde de durée et de distance (1925), le record du monde en ligne droite avec Maryse Bastié (1928), met au point la liaison Paris-Londres. Pilote d’essais chez Couzinet, prépare l’Arc-en-ciel pour la traversée de l’Atlantique et se tue dans un accident avec cet avion à Orly.

GAUTHIER Oscar (1921-2009) Peintre, élève des Beaux-Arts puis d’Othon Friesz à l’Académie de la Grande Chaumière, après un séjour au USA, s’installe à Paris et rejoint le mouvement Abstraction lyrique. Expose dans les galeries parisiennes Colette Allendy puis chez Arnaud, Massol et Raymonde Cazenave. Ses œuvres sont au Musée national d’art moderne Paris et au Musée d’Art moderne de la ville de Paris.

KITABGI KHAN Antoine
(1843-1902) Général persan d’origine géorgienne, directeur des douanes iraniennes, joue un très grand rôle dans les négociations sur le pétrole avec des représentants britanniques pour accorder les premières concessions d’exploitation du pétrole.

LECAT Didier (1946-2004) Journaliste, écrivain et administrateur, homme de radio, présente le journal de 13 h sur France-Inter (1969-1973 et 1982), puis « L’invité du journal » (1979). Homme de télévision, présente sur Antenne 2, le journal de 20 heures (1975-1977 et 1979-1980), l’émission La Chasse aux trésors (1982-1984). Homme de communication, directeur et membre du bureau exécutif de la Fnac (1984), beau-père de la chanteuse Hélène Ségara

MINARD Charles Joseph (1781-1870) Cartographe et statisticien, inspecteur général de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, invente une forme de tableau graphique, précurseur des tableaux de statistique moderne. Son œuvre la plus connue est l’illustration cartographique de la campagne de Russie, qui donne les pertes successives de l’Armée française.

PEIGNE Michel Auguste
(1799-1869) Grammairien et homme de lettres, secrétaire particulier de Guizot grand-maître de l’Université, en désaccord avec lui sur la liberté de conscience démissionne (1838). Il publie des livres sur l’enseignement de la lecture, 46 tableaux de lecture, Méthode de lecture ainsi qu’Elément de la grammaire française de Lhomond, annoté et pour la première fois des exercices en regard du texte. On lui doit le Dictionnaire de poche de la langue française et le Dictionnaire abrégé des inventeurs et des découvertes. Nouvellistes, réuni un certain nombre de nouvelles publiées en feuilletons (1850 à 1860) dans un seul volume, intitulé Romans intimes (1862). Devient chef de cabinet de Ledru-Rollin alors ministre de l’Intérieur, puis directeur des maisons centrales et réorganise l’administration pénitentiaire qu’il avait vivement critiquée.

PEROT Alfred (1863-1925) Professeur d’optique. Elève à l’École polytechnique, démissionne (1881). Maître de conférences en physique à Marseille (1888), puis professeur d’électricité industrielle (1894). Rencontre Charles Fabry et construise ensemble un interféromètre dit de Fabry-Perot, adopté dans le monde entier. En 1901, crée le Laboratoire d’essais du Conservatoire des arts et métiers (Paris) où il détermine, grâce à son interféromètre, la longueur d’onde du mètre. Devient astronome-physicien à l’Observatoire de Meudon (1908), puis professeur de physique à l’École polytechnique (1909). Lauréat de la médaille Rumford Medal de la Royal Society de Londres (1918).

STROBEL Pierre (1948-2006) Haut fonctionnaire, après des études à HEC, travaille dans différents ministères Equipement, Recherche, milite au Parti communiste jusqu’en 1980. Entré à la Caisse nationale des allocations familiales pour animer un service de recherche devient ensuite chef de mission recherche au ministère des Affaires sociales. Publie différentes notices telles que Penser les politiques sociales. Contre les inégalités : le principe de la solidarité ; Services publics et cohésion sociale ; Pauvreté - Insertion – RMI.

WALLICH Victor (1863-1925) Professeur à la faculté de médecine, créé avec Jeanne Thalheimer (30e division) l’Entraide des femmes françaises en 1917. Auteur d’Elément d’obstétrique, apôtre de la puériculture, écrit un mémoire sur La mortalité enfantine des quatre premières semaines de la vie. Elu à l’Académie de médecine (1821).
WALLICH Eric (1927-2000) Photographe, ses expositions s’appellent Les indéfinis (1998) et Fragments Urbains (1999)

Dans cette division une quarantaine de sépultures sont dignes d’intérêt.

Rectificatif

Georges ROUQUIER est dans la 6e division

Autres informations

Louise Joséphine SARAZIN de BELMONT (1790-1870) a été transférée à l’ossuaire
L’inventeur Augustin François de SILVESTRE (1762-1851) est dans la 18e division (chapelle de la famille Silvestre avec une plaque extérieure).
Victor VIBERT transféré à l’ossuaire
Le buste d’André Weill a disparu

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?