BONNARD Pierre (1867-1947)

Cimetière Notre-Dame-des-Neiges du Cannet (06)
lundi 16 septembre 2013
par  Philippe Landru

Figure de proue du mouvement des Nabis, Pierre Bonnard, coloriste génial, fut le peintre de la vie et du bonheur. Aux côtés d’Edouard Vuillard et avec ses amis de l’Académie Jullian, il fonda dès 1888 le groupe des Nabis - « les prophètes » en hébreu - et renouvela non seulement la manière de peindre, mais surtout replaça la peinture au coeur de la vie. Elle devait être partout, pas seulement sur les tableaux de chevalet, au service du théâtre, de la décoration intérieure, en lithographie et illustration. Passionné par l’art japonais, ce qui lui valut d’être surnommé par ses amis le « Nabi très japonard », il s’inspira des estampes et des ukiyo-é pour bouleverser les perspectives traditionnelles et tenter des cadrages audacieux.

Les couleurs de Bonard sont pures et posées en aplat, c’est le dessin qui donne la profondeur et le relief au sujet. L’aventure Nabis dura une douzaine d’année et l’emmena vers un parcours très personnel, échappant aux influences des mouvements de ses contemporains : le fauvisme et le cubisme.

Il fit exploser les couleurs et renoua d’une certaine façon avec les impressionnistes. Il peignit des scènes de la vie quotidienne d’une saisissante spontanéité, des paysages et surtout des nus de sa femme bien aimée, Marthe, qui repose avec lui.

Une plaque, à l’entrée du cimetière, indique sa présence ici.


Commentaires

Navigation